Nous sommes actuellement le 16/10/2019 12:23

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message Publié : 14/04/2015 19:39 
Hors-ligne
Lecteur curieux

Inscription : 20/11/2008 19:15
Message(s) : 379
Image

Citer :
Jack vit à Hollywood et ne pense qu'à devenir célèbre et ce à n'importe quel prix, car Brad Pitt, Johnny Depp, Tom Cruise et consorts sont ses Dieux et L'IMAGE sa religion. Lorsque son épouse Karen, une prostituée est retrouvée morte, il se met en quête du meurtrier...


Dis comme ça, rien ne différencie ce roman d'une foultitude d'autres romans noirs du même genre, sauf que...sauf que très vite Jack n'en a plus rien à carrer du meurtrier de sa femme, une prostituée droguée qu'il n'aime plus ( mais l'a t'il jamais aimé? ) et seul compte sa nouvelle façon de se faire du blé: se transformer lui même en prostitué acceptant tout, jusqu'à sa rencontre avec Bella, une femme richissime qui va lui permettre d'accéder au monde dont il rêve: cotoyer les stars via une émission de télé de seconde zone sur le cable. Hélas, il continue à être poursuivi par Ryan un étrange flic qui est persuadé qu'il est le meurtrier de sa propre femme, Karen. Et si sa rencontre avec Bella n'était pas si fortuite?
Là encore, vous vous dites que ce pitch, vous l'avez déjà lu et que cela ressemble même à du Bret Easton Ellis dans la façon qu'a le héros à ne vivre que pour du vent. Et c'est bien vrai qu'il y a de cet auteur dans ce roman, quand le héros nous parle de son canapé à 3000 dollars ou nous decrit sa superbe demeure...oui il y a de cela mais bien plus encore...
CAR JE NE PEUX OBJECTIVEMENT CONSEILLER CE ROMAN.
Lorsque je l'ai reçu, le livre était sous plastique, avec le sticker "âmes sensibles s'abstenir" et bon, des bouquins gerbants j'en ai lu ma part (la collection Gore avec certains titres qui n'y allaient pas avec le dos de la cuillère, la collection Hard 2004 au Fleuve Noir également qui avait un certain esprit punk, à la Liberatore, l'auteur italien de Ranxerox), cependant, il y avait toujours une distance possible, distance qui ici n'existe pas. Le vide qui m'a saisi à la lecture de ce roman, je ne l'avais pas ressenti depuis...tiens "Le vide"de Senecal justement, sauf que celui ci savait jusqu'où aller ET S'ARRÊTER ce que Stokoe n'a ici visiblement eu cure. Ce qui nous donne alors des scènes abjectes où l'immonde côtoie la perversité la plus crade. Rien ne nous est épargné dans ce catalogue de l'horreur: urophilie, scatophilie, pédophilie, necrophilie, j'en passe et pas des meilleurs! Alors me direz vous, pourquoi avoir continué la lecture outre le fait que l'on éprouve malgré soi une vraie empathie pour Jack (bien malgré soi je vous l'accorde, mais c'est bien la preuve que l'on a affaire à un veritable écrivain). Et bien parce que l'on a affaire à un vrai écrivain et que la respectable maison Gallimard n'aurait pas publié un tel brûlot sans qu'il n'y ait derrière autre chose. Et c'est bien le cas, outre certaines phrases superbes: " Quand vous vivez avec le besoin que les choses soient desastreuses, l'espoir qu'elles s'améliorent est un mensonge très facile à porter", le cynisme ambiant peut arriver à faire passer la pilule...mais pas toujours avec la phrase suivante où après que "le héros" ait digresse avec son meilleure pote on a droit à cette conclusion de chapitre: " Plus tard dans la soirée, je me fis 300 dollars en baisant une bonne femme devant son mari et leur fille de douze ans."Gratuit me direz vous? Sûrement, mais à côté de cela, il y a parfois des "vérités" assénées, comme ceci:"Est ce que tu vois un gars, comme un eboueur, rentrer à la maison, et sa femme qui a recure les sols toute la journée, le laisse l'attacher et lui brûler la moule avec une cigarette? Ils auraient un tas d emmerdes, police, violence domestique. Mais les riches ne sont pas affectés de la même manière, ils peuvent compartimenter..."
Donc difficile de dire que j'ai aimé ce roman et je pense que l'auteur en l'écrivant en était parfaitement conscient, mais une chose est certaine: tout comme "Une fille comme les autres" de Ketchum ou "Le vide" de Senecal, une fois lu, on ne pourra jamais l'oublier!
A noter que son prochain roman "Colony of whores" (gloups!) va paraitre au mois de mai...vu le titre, ça promet!

pas de notation possible!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : MSN [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB