Nous sommes actuellement le 25/10/2020 23:55

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 03/09/2008 17:42 
Hors-ligne
Lecteur curieux
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 10:40
Message(s) : 310
ce livre est mon coup de coeur du moment, ca ete la grosse claque dans la figure, on tremble pour le heros Joseph Vaughan car il a eu une vie dure et cruelle et qui arrive a surmonter difficilement les epreuves de sa vie mouvementee remplies de meutres d'enfants dans son entourage.
l'ecriture me fait penser a Norman Mailer pour la puissance des mots,cet ouvrage ne laisse pas indifferent le lecteur.
Foi de Libraire,allez y car c'est un livre qui va vous hanter longtemps quand vous l'aurez fini...
Jerome


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03/09/2008 18:21 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07/05/2007 17:58
Message(s) : 5734
Localisation : Worldcity (14) près de Caen
Image :arrow:Lire la chronique sur Plume Libre
Citer :
Joseph Vaughan, écrivain à succès, tient en joue un tueur en série, dans l'ombre duquel il vit depuis bientôt trente ans. Joseph a douze ans lorsqu'il découvre dans son village de Géorgie le corps horriblement mutilé d'une fillette assassinée. La première victime d'une longue série qui laissera longtemps la police impuissante. Des années plus tard, lorsque l'affaire semble enfin élucidée, Joseph décide de changer de vie et de s'installer à New York pour oublier les séquelles de cette histoire qui l'a touché de trop près. Lorsqu'il comprend que le tueur est toujours à l'oeuvre, il n'a d'autre solution pour échapper à ses démons, alors que les cadavres d'enfants se multiplient, que de reprendre une enquête qui le hante afin de démasquer la vrai coupable, dont l'identité ne sera révélée que dans les toutes dernières pages.

_________________
Je ne sais jamais si je vais aller jusqu'au bout d'un livre, mais j'y plonge à chaque fois sans a priori, seulement guidé par la nécessité de rêver.
JL Bizien
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04/09/2008 06:01 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29/06/2006 10:22
Message(s) : 3243
Localisation : Là où mènent les mots
Connaissant les goût de Jarod je pense que je vais me laisser tenter :smile:

_________________
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 14/09/2008 12:48 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28/06/2006 15:17
Message(s) : 13519
Localisation : Ravenie du nord de l'est.
Je pense sincèrement Lynch que ce livre peut te plaire et encore plaire n'est pas le mot exacte ... je tire mon chapeau à Ellory qui arrive a nous faire tourner les pages de son livre avec avidité sans pour autant se servir des meurtres crapuleux qui ont lieux au même moment, à ça il favorise les descriptions des petits villages américains du début du siècles, les attitudes, les habitudes des gens.

Que les amateurs de polars à rebondissements partant en courant car ici l'auteur prend son temps, tout son temps pour nous faire découvrir la vie de Joseph et si vous êtes impatient de découvrir l'identité du tueur n'espérez pas le savoir avant les dernières pages.

Je ne peux pas donner un nom au sentiment que j'ai eu après la lecture de ce livre, je vous le conseil très fortement mais attention il colle à la peau pendant un bon moment"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 14/09/2008 15:38 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13982
Raven et Jarod, j'avoue qu'après la lecture de vos deux avis, je suis tentée ! : sifflote :


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 14/09/2008 17:03 
Hors-ligne
Lecteur curieux
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 10:40
Message(s) : 310
Laisse toi tenter Montse,car tu vas passer un excellent moment en le lisant tellement tu vas vouloir savoir ce qui va se passer pour Joseph,c'est un thriller litteraire a ne pas manquer...
Spoiler: Afficher
la plume a la fin du livre,je me suis dit oh non pas ca,qu'est ce qui va lui arriver comme merde

Affaire a suivre
Jerome


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/10/2008 14:30 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15/09/2008 09:48
Message(s) : 606
Seul le silence de RJ Ellory.

« Il te faut juste une première phrase, dit-il. Chaque grand livre commence par une première grande phrase, tu sais ? » P361.

La première phrase du roman de Roger Jon Ellory (en ne tenant pas compte du prologue et du passage qui se passe dans le présent) :

'Rumeur, ouï-dire, folklore. Qu’elle se pose au sol ou qu’elle s’élève dans les airs, selon la rumeur, une plume blanche indiquait la visite d’un ange.' P19.

La vie de Joseph Calvin Vaughan est marquée par les nombreuses visites de cet ange. L’apparition de cette plume blanche est annonciatrice des terribles évènements qui vont parsemer l’existence de ce jeune homme. Il y a un effet papillon lié à cette particule. Cette plume qui va paisiblement se poser sur la main de Joseph, ou s’accrocher à un montant de fenêtre, plongeant celui-ci, dans un tourbillon mélancolique, fait office d’avertissement. Comme la première goutte qui tombe avant l’orage. Une simple goutte, seule et inoffensive, qui vient à notre rencontre. C’est certainement ça le plus effrayant. L’aspect anodin d’un évènement juste avant le grand chambardement. L’ombre avant la nuit.

Cet ange, qui souffle le bon et le mauvais sur son destin, serait-il sa véritable muse ?
(Une douce foi dans les Anges est le titre original de ce cinquième roman de RJ Ellory, mais aussi le titre* d’un roman qu’écrira Joseph Calvin Vaughan.)

Il suffit de quelques pages pour apprivoiser le style d’Ellory et se laisser bercer par cette douce torpeur qui plane dans les pages de son roman. Celui-ci jongle habilement entre douceur et stupeur. La douceur quand Joseph écoute les conseils de son institutrice ou quand il explique à Elena pourquoi elle ne peut pas intégrer le groupe d’Anges Gardiens. La stupeur quand on découvre l’œuvre de la Mort dans l’entourage du gamin, qui rend certains passages véritablement bouleversants.

C’est une narration lyrique mais sans effusions, sans prétentions, à la fois douce et mélancolique, qui tranche avec les passages plus difficiles où la simple description des faits nous glace les sangs. C’est cette empathie que l’on ressent très vite pour le héros qui va nous permettre de nous fondre dans son histoire. On éprouvait déjà le même genre de sentiment en lisant le roman témoignage d’Henri Charrière dans Papillon et Banco. Puisqu’au final, Seul le Silence se trouve être lui aussi en fin de compte le livre témoignage* de Joseph Vaughan.

Le seul bémol du roman est peut être cette fin un peu trop rapidement expédiée, qui propose un coupable sans expliquer le mobile et sans provoquer de véritable stupeur dans l’esprit du lecteur. Mais a-ton vraiment besoin de savoir ? Très vite en cours de lecture, on parvient à se rendre compte que l'identité du coupable devient très vite secondaire. On veut juste savoir comment Joseph va se remettre en selle, comment sa détermination et son destin vont faire en sorte qu'il puisse peut être échapper à la mort qui frappe son entourage.

« Ça s’appelle l’imagination, et l’imagination est un talent vital et nécessaire dans ce monde. […] Vous devez entretenir et cultiver votre capacité à imaginer. Vous devez laisser votre tête s’emplir d’images des choses auxquelles vous pensez et vous les décrire à vous-mêmes. Vous devez faire semblant… » P48.

Un autre aspect formidable du livre, c’est cette graine que l'auteur sème dans la tête des lecteurs qui ont envie d’écrire. Comme Stephen King l’avait fait à l’époque avec Écriture, Seul le Silence nous donne quelques conseils, quelques indices pour tenter de nous lancer à l’eau. Qui n’a jamais eu le désire de se ruer sur un instrument de musique, en lisant un écrivain nous dépeindre la magie provoquait par le contact avec un piano ou un violon. Qui n’a jamais voulu reproduire ces sensations lues, en caressant le bois d’un violon ou les touches ivoire et ébène d’un piano ? Pour l’écriture, c’est la même chose. L’envie de se prendre au jeu nous anime, et l’on peut très vite se retrouver armé d’un crayon, prêt à noircir la feuille blanche d’un cahier, juste pour faire semblant...

Pour vous mettre l'eau à la bouche, voilà par exemple, quelques passages envoutants :

'Je sentis que je me détendais à l’intérieur, comme si en acceptant sa requête je lui avais accordé l’absolution et le pardon. Je ne possédais pas ce pouvoir, mais je compris alors que le pouvoir que l’on se reconnaissait soi-même n’était rien comparé au pouvoir que les autres nous attribuaient.' P94.

« Quand tu aimes quelqu’un, tu le prends en entier, avec toutes ses attaches, toutes ses obligations. Tu prends son histoire, son passé et son présent. Tu prends tout, ou rien du tout. C’est comme ça, Joseph, c’est juste comme ça. » P187

Récemment, l’auteur a eu l’occasion de lire ‘How to write a Novel’ de David Armstrong. Voici l'un de ses passages favoris : « Plus vous travaillez dure, plus vous êtes chanceux. »

J'espère que nous saurons chanceux et que l'on aura très vite, l'occasion de pouvoir relire du RJ Ellory en France.

_________________
Frédéric Fontès News, chroniques de livres sur 4decouv.com et partenaire de lalibrairie.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04/02/2009 14:42 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13982
Et bien je suis plus que contente de m'être laissée tentée à la lecture de vos avis. J'ai adoré ce livre.
Autant au début on se demande un peu où l'auteur veut en venir, on est surpris, autant par la suite, l'histoire de Joseph nous prend vraiment aux tripes et on a hâte de connaître la suite.
Sans parler du style de l'auteur que j'ai trouvé totalement atypique pour un thriller et qui m'a complètement séduit.
Franchement une très très belle surprise. :cool:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06/04/2009 07:01 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13982
Seul le silence vient d'obtenir le prix 2009 du roman noir étranger BibliObs-«Le Nouvel Observateur» ! :cool:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16/06/2009 18:54 
Hors-ligne
Lecteur

Inscription : 16/06/2009 10:02
Message(s) : 24
Localisation : Paris
Très beau livre, superbement écrit, avec quelques longueurs vers le milieu du roman, mais c'est du très lourd. Bien meilleur que la plupart des nouveautés qui sortent en polar.

_________________
http://leblogdenico.space-blogs.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06/07/2009 17:13 
Hors-ligne
Lecteur

Inscription : 06/07/2009 16:59
Message(s) : 7
Je partage votre enthousiasme ! Et il me semble que le prochain Ellory débarque en septembre, j'ai bien hâte de voir s'il fait aussi fort.

_________________
http://fonduaunoir44.blogspot.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 15/07/2009 07:56 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15/09/2008 09:48
Message(s) : 606
Image

La couverture de l'édition poche à paraitre fin aout !

_________________
Frédéric Fontès News, chroniques de livres sur 4decouv.com et partenaire de lalibrairie.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 15/07/2009 14:17 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07/05/2007 17:58
Message(s) : 5734
Localisation : Worldcity (14) près de Caen
Wouhooooooouuuuuuuuuu !!! :coeur:
:oops: Scusez moi, c'est parti tout seul... : sifflote :

_________________
Je ne sais jamais si je vais aller jusqu'au bout d'un livre, mais j'y plonge à chaque fois sans a priori, seulement guidé par la nécessité de rêver.
JL Bizien
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02/11/2009 20:49 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10/09/2007 18:39
Message(s) : 3808
Localisation : Dijon
Très très beau roman, moi aussi j'ai été envoûtée par l'histoire de Joseph (mais qu'est-ce que j'ai pu souffrir pour lui !), et, au travers de lui, de l'Amérique pendant et au sortir de la seconde guerre mondiale.
L'intrigue policière n'est effectivement pas l'élément primordial du récit, les meurtres qui se succèdent semblent presque plus servir de repères temporels et de points de rupture dans la vie du héros.
Pour ma part je n'ai pas été du tout gênée par les longueurs que certains ont pu ressentir, il faut dire que les mots s'enfilaient tous seuls sous mes yeux...

_________________
Je ne sais pas ce qui est beau, mais je sais ce que j'aime et je trouve ça amplement suffisant.
(Boris Vian)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 03/11/2009 07:55 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09/11/2007 09:00
Message(s) : 9287
Localisation : Normandie
ce livre a mystérieusement sauté dans mon sac à Caen. C'est étrange non ???

_________________
"on est tous l'étranger de quelqu'un" Marc Lévy
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 17 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB