Nous sommes actuellement le 12/12/2019 03:29

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Carlos Salem
Message Publié : 10/10/2013 07:32 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02/11/2007 11:48
Message(s) : 1189
Localisation : Ramonville loin du Québec
J'ouvre un sujet sur cet auteur que j'ai découvert, il y a pas longtemps, pourtant c'est un habitué du salon Toulouse polar sud, il y sera encore cette fin de semaine.Donc, Carlos Salem.

Je vous le présente comme suit. La fantasy a Terry Pratchett, Les belges ont Nadine Monfils, les hispaniques ont Carlos Salem.Des histoires rocambolesques, des personnages loufoques, bras cassées, genre une réincarnation de Carlos Gardel bien décidé à éliminer Julio Iglésias. Un réalisateur qui tourne un film sans pellicule :marteau: Le roi d'Espagne en personne : sifflote : J'ai lu aller simple et je reste roi d'Espagne pour le moment. En ce qui concerne aller simple, je cite "est un roman initiatique délirant, une épopée hilarante et émouvante ponctuée de rebondissements saugrenus et de dialogue à la Monthy Python. Un chef d'oeuvre d'humour et de dérision."

Il a aussi écrit "nager sans se mouiller" et un "jambon calibre 45"

Né à Buenos Aires en 1959, Carlos Salem réside depuis 1988 à Madrid.

Je vous le conseil pour une bonne partie de rigolade. Bon et si les modérateurs veulent bien mettre les photos et page de couverture, aller y, je ne sais pas le faire :marteau:

_________________
Il y a trop de livres à lire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Carlos Salem
Message Publié : 10/10/2013 09:43 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13695
Image

Citer :
Lorsque Dorita, la tyrannique femme d'Octavio, succombe dans un hôtel marocain où le couple passait des vacances, c'est pour lui un mélange de panique et de soulagement. Il est débarrassé de sa harpie, mais ne va-t-on pas l'accuser de meurtre ? Tandis qu'il se pose ces questions en éclusant des vodkas, Soldati, un Argentin chanteur de tango amateur, vendeur de glaces dans le désert et escroc à ses heures, déboule dans sa vie. Ensemble, ils croiseront la réincarnation de Carlos Gardel bien décidé à éliminer Julio Iglesias qui ose interpréter ses tangos, mais aussi une équipe de cinéma qui a perdu le nord, un réalisateur qui tourne un film sans pellicule, une bande de tueurs boliviens, un prix Nobel qui n'a jamais écrit un seul livre, des hippies figés dans le temps et des footballeurs planants... Octavio, brave type introverti, flanqué de ses étranges compagnons, va se révéler un autre homme... Aller simple est un roman initiatique délirant, une épopée hilarante et émouvante ponctuée de rebondissements saugrenus et de dialogues à la Monty Python. Un chef-d'oeuvre d'humour et de dérision.


Image

Citer :
Quelques semaines avant Noël, le roi d'Espagne disparaît, laissant derrière lui un mot dont personne ne comprend le sens : "Je vais chercher le petit garçon. Je reviendrai quand je l'aurai trouvé. Ou pas. Joyeux Noël". Tout effort pour retrouver sa trace s'avère vain et l'on fait appel en dernier recours à un ex-flic, le détective Arregui, qui lui a sauvé la vie par le passé et qui, pour résoudre les cas qui se présentent à lui, doit chercher l'inspiration dans les cabines vidéo des sex-shops.
Poursuivi par son propre spleen, par des policiers corrompus et par les hommes de main d'un puissant personnage surnommé "le Chasseur", Arregui se perd dans une Espagne arriérée, traversée par des personnages aussi étranges qu'un voyant rétroviseur qui ne peut deviner que le passé, un chef d'orchestre ayant perdu la symphonie censée guérir tous les chagrins ou un roi déguisé en hippie et persuadé de vivre un film d'aventures.
Avec humour et mélancolie, Carlos Salem construit un road-movie ébouriffant bercé par le rythme doux et mortel d'une ranchera mexicaine.


Image

Citer :
Une semaine. C’est le temps dont dispose Nicolas Sotanovsky, un Argentin qui erre dans Madrid de bar en bar et d’amour en amour, pour trouver Noelia, une rousse qu’il n’a jamais vue. Et s’il ne la trouve pas : poum ! Serrano, le pittoresque malabar chargé d’exécuter la sentence, a des doigts gros comme des jambons mais un coeur tendre. Pas comme son patron La Momie. Pour trouver Noelia, Nicolas s’enfonce dans les profondeurs de Madrid, calcinée par le soleil d’août, et celles du corps de Nina, douteuse ex-amie de la rousse.
A ses basques, un détective raté mais amoureux, et un chat de gouttière qui lui triture la conscience. Sotanovsky n’a aucune envie de rentrer à Buenos Aires, mais il n’a aucune raison de rester en Espagne. Il décide alors de chercher la vérité, même si, comme dit Nina, "la vérité est un con. Il n’y en a pas deux pareils et on rêve toujours de celui qu’on ne connaît pas. On le crédite de plus de secrets qu’il n’en a et tu sais quoi ? Il n’a pas de mémoire, on le lave et tout est oublié".
Au lieu de fuir, il reste, à cause d’une bouche, une bouche qui est aussi la vérité, même si elle ment tout le temps. A mille lieues des thrillers à rebondissements et aux intrigues millimétrées, Carlos Salem écrit des polars cabossés, des histoires embrumées d’alcool et sinueuses comme le corps d’une femme.


Image

Citer :
Sur le point de partir en vacances avec ses enfants, un tueur à gages se voit confier un contrat. On lui donne une adresse et le numéro d’immatriculation d’une voiture. Mais voilà : l’adresse correspond à un camp de nudistes, et la voiture est celle de son ex-femme. Un roman noir délirant, burlesque et poétique. Juanito Pérez Pérez, bientôt quadragénaire, timide et divorcé, est cadre supérieur dans une multinationale.
Mais il est aussi Numéro Trois, un redoutable tueur à gages qui ne s’est jamais posé de questions sur son métier. Jusqu’à ce jour. Au cours des premières vacances qu’il passe seul avec ses enfants, il devra remplir un contrat de dernière minute : surveiller une future victime dans un camping de nudistes sur la côte sud de l’Espagne. Là, Juanito/Numéro Trois va découvrir que rien n’est ce que l’on croit.
Nu face à la vie et nu face à la mort, il rencontrera son ex-femme et son nouvel amoureux, un ami d’enfance à qui il a volé un œil et une jambe, un policier atypique qui a plusieurs fois croisé sa route, un rival au sein de sa propre Entreprise qui est peut-être là pour l’exécuter ainsi que sa famille, et une mystérieuse jeune fille qui va le pousser à affronter les dangers de l’amour. Entre l’urgence de sauver les siens et le besoin de comprendre, le protagoniste sent que l’heure est arrivée de choisir qui il veut être, s’il survit.
Et que, comme disait toujours son vieux maître, “il est impossible de nager sans se mouiller”.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Re: Carlos Salem
Message Publié : 10/10/2013 09:44 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13695
Voilà ses quatre romans sont présentés. :wink:

Ca fait un moment que je l'ai repéré sans jamais sauter le pas. Faudra quand même que je teste un de ces jours...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 3 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : MSN [Bot] et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB