Nous sommes actuellement le 30/11/2022 12:43

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 34 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 30/03/2008 20:18 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 06:35
Message(s) : 7226
Localisation : Lille
Oscar Wilde et le meurtre aux chandelles de Gyles Brandreth
Image :arrow: Lire la chronique sur Plume Libre

En cette fin de siècle trépidante, Oscar Wilde, dandy éclairé, virevolte de mondanités en rendez-vous discrets, lorsqu'un drame vient bouleverser sa vie. Tandis qu'il s'apprête à écrire Le Portrait de Dorian Gray, il découvre dans un meublé le corps d'un jeune garçon de sa connaissance. Tout semble indiquer un meurtre rituel. Et en ami fidèle, Oscar Wilde s'est juré de ne pas trouver le repos tant que justice n'aura pas été faite pour Billy Wood.

À 59 ans, Gyles Brandreth est un brillant touche-à-tout à l'excentricité so british, à la fois journaliste, producteur de théâtre, homme d'affaires, acteur... Inconditionnel d'Oscar Wilde, il a toujours vécu sous le signe du célèbre dandy. Grâce à sa connaissance profonde de l'oeuvre et de la vie du poète, il a su restituer le génie du personnage. Le premier volume des enquêtes d'Oscar Wilde, a eu un succès immédiat, tant en Angleterre qu'aux Etats-Unis. Et cela ne fait que commencer !

«J'ai toujours voulu rencontrer Oscar Wilde. J'ai désormais l'impression que c'est arrivé et que j'ai partagé avec lui une terrible, étrange et angoissante aventure. C'est une expérience que je recommande à chacun.»
Anne Perry

«L'un des livres les plus intelligents, amusants et distrayants de l'année. Si Oscar Wilde avait dû l'écrire lui-même, il n'aurait pas fait mieux.»
Alexander McCall Smith


Extrait du livre :
Le 31 août 1889

Au cours d'un après-midi incendié de soleil, à la toute fin du mois d'août 1889, un homme d'environ trente-cinq ans - grand, arborant un léger embonpoint et une tenue excessivement recherchée - fut introduit dans une des petites maisons mitoyennes de Cowley Street, à Westminster, non loin du Parlement.
Il était pressé, bien que se hâter ne fût pas dans ses habitudes. Son visage était rouge, son front altier constellé de gouttelettes de transpiration. En entrant au 23, Cowley Street, il passa en coup de vent devant la personne qui lui avait ouvert, traversa d'une enjambée la courte entrée et gravit l'escalier jusqu'au premier étage. Là, barrant le palier sans tapis, se dressait face à lui une porte en bois.
L'homme s'immobilisa un instant. Il sourit, reprit son souffle, ajusta son gilet, et, des deux mains, ramena en arrière sa chevelure ondulée couleur noisette. Puis, doucement, presque avec délicatesse, il frappa à la porte et, sans attendre de réponse, il entra. La pièce était sombre, tendue de lourds rideaux. Il y faisait chaud comme dans un four et une odeur d'encens y flottait. Tandis que les yeux de l'homme s'adaptaient à l'obscurité, il découvrit, à la lueur d une demi-douzaine de chandelles vacillantes, étendu à ses pieds sur le sol, le corps dénudé d'un garçon de seize ans. Celui-ci avait la gorge tranchée.
L'homme était Oscar Wilde, poète, dramaturge, et le phénomène littéraire de son temps. Le mort était Billy Wood, un jeune prostitué sans importance.
Je n'étais pas présent quand Oscar découvrit le corps mutilé de Billy Wood, mais je le vis quelques heures plus tard et fus le premier à qui il raconta ce qu'il avait vu en cet après-midi étouffant, dans cette chambre aux rideaux épais de Cowley Street.
Ce soir-là, mon célèbre ami dînait avec son éditeur américain. Nous avions prévu de nous retrouver ensuite, à 22 h 30, à son club, l'Albemarle, qui se trouvait au 25, Albemarle Street, près de Piccadilly. Je dis «son» club, or c'était en réalité tout autant le mien. À cette époque, l'Albemarle favorisait l'adhésion de jeunes membres, c'est-à-dire de demoiselles âgées de plus de dix-huit ans et de gentlemen de vingt et un ans et plus. Oscar avait présenté ma candidature et, avec sa générosité habituelle, il s'était acquitté pour moi des huit guinées nécessaires à l'inscription. Par la suite, il avait payé régulièrement les cinq guinées de ma contribution annuelle, jusqu'à son séjour en prison, en 1895. Chaque fois que nous nous voyions à l'Albemarle, il faisait invariablement mettre sur son compte la totalité de ce que nous buvions et mangions. Il en parlait comme de «notre club». Je l'ai toujours considéré comme le sien.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30/03/2008 20:19 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 06:35
Message(s) : 7226
Localisation : Lille
L'un des livres les plus attirants du Quai Polar de Lyon


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30/03/2008 21:03 
Hors-ligne
Lecteur curieux
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 26/10/2007 17:25
Message(s) : 89
Il est dans ma PAL actuellement mais je ne sais pas quand je vais le commencer...

_________________
"Etre le maître de ses caprices est exquis, être leur esclave est encore mieux." (Oscar Wilde)

Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31/03/2008 05:38 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27/06/2006 16:29
Message(s) : 5420
Localisation : Rédalie du Sud
Et Gyles Brandreth est le monsieur le plus charmant, courtois, british et délicieux de la terre :love2: J'ai commencé son livre hier soir


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31/03/2008 09:55 
Hors-ligne
Librophage
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/01/2007 15:08
Message(s) : 1632
Localisation : Au coeur des choses
Dans ma pal bien évidemment, d'autant plus que Wilde mène l'enquête avec l'aide notamment de Conan Doyle et que c'est un flot d'éloges dans la presse.

Et puis Oscar Wilde, l'oeuvre et le dandy érudit, raffiné et persécuté, est un sujet de roman à lui-seul !

_________________
Nul n'y parvient qui n'a combattu dans les règles


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31/03/2008 15:45 
Hors-ligne
Librophage
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10/06/2007 18:38
Message(s) : 1708
Localisation : Caen
Dans ma PAL, je l'avais oublié au QDP donc du coup il m'a gentiment fait une dédicace sur papier. Quel homme charmant, on a bien rigolé, on l'a même pris en photo avec ses chaussures vertes fluos qui vont à merveille avec son livre ! :grin:

_________________
"Notre vie est un livre qui s'écrit tout seul. Nous sommes des personnages de roman qui ne comprennent pas toujours bien ce que veut l'auteur" Julien Green


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31/03/2008 16:45 
Hors-ligne
Librophage
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/01/2007 15:08
Message(s) : 1632
Localisation : Au coeur des choses
Comme quoi des chaussettes ça peut illuminer la journée de quelqu'un !

_________________
Nul n'y parvient qui n'a combattu dans les règles


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31/03/2008 16:48 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27/06/2006 16:29
Message(s) : 5420
Localisation : Rédalie du Sud
Plus sérieusement même Jacques Ravenne a trouvé le monsieur fabuleux... Et pour l'instant je me régale à la lecture, mon avis définitif très vite :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31/03/2008 16:49 
Hors-ligne
Librophage
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/01/2007 15:08
Message(s) : 1632
Localisation : Au coeur des choses
J'étais sérieux.

_________________
Nul n'y parvient qui n'a combattu dans les règles


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31/03/2008 16:53 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10/09/2007 18:39
Message(s) : 3808
Localisation : Dijon
J'ai raté des choses au QdP, dommage :oops:

_________________
Je ne sais pas ce qui est beau, mais je sais ce que j'aime et je trouve ça amplement suffisant.
(Boris Vian)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 31/03/2008 16:55 
Hors-ligne
Librophage
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/01/2007 15:08
Message(s) : 1632
Localisation : Au coeur des choses
Ouais, c'était très sympa.

_________________
Nul n'y parvient qui n'a combattu dans les règles


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/04/2008 11:16 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 27/06/2006 16:29
Message(s) : 5420
Localisation : Rédalie du Sud
Terminé à midi et sincèrement c'est un pur bonheur de lecture. Une enquête à la Sherlock Holmes (basée sur la déduction et l'observation), un coupable innatendu, et surtout, surtout une galerie de personnages fabuleux ! Imaginez le "dandy" Oscar "Sherlock" Wilde, assisté de son ami Robert "Watson" Sherard (arrière petit fils du poète Wordsworth et poète assez célèbre lui même à son époque) et de son ami Arthur Conan Doyle, lancés sur la piste d'un meurtre ... sans cadavre ! Le personnage d'Oscar Wilde est tout simplement sublime , drôle, pétillant, toujours une citation ou un vers aux lèvres. D'autres romans ont déjà mis en scène des personnages existants (Un oeil bleu pale ou L'interprétation des Meurtres), mais autant ceux là sont très sombres, autant Le Meurtre aux Chandelles fait l'effet d'une coupe de champagne et se lit avec gaieté, même si il y a une véritable intrigue policière.

Un pur bonheur !





Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/04/2008 11:19 
Hors-ligne
Libraire

Inscription : 30/07/2007 16:41
Message(s) : 3777
Localisation : Saint Etienne
La vitesse de ta lecture prouve que tu as été emballée :schock:

Moi aussi j'ai râté ce monsieur au QDP :mefie: !

Il y a une citation d'Oscar Wilde que j'adore "le meilleur moyen de résister à la tentation est d'y succomber"


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/04/2008 11:22 
Hors-ligne
Librophage
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/01/2007 15:08
Message(s) : 1632
Localisation : Au coeur des choses
ou encore : lorsque je résiste à la tentation je suis très heureux mais je le suis encore plus lorsque j'y succombe ! :wink:

_________________
Nul n'y parvient qui n'a combattu dans les règles


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/04/2008 11:29 
Hors-ligne
Libraire

Inscription : 13/03/2007 14:58
Message(s) : 3764
Localisation : Jura
Pff, je n'ai vu ni le monsieur, ni son livre.... :cry:

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... j'ai la certitude d'être encore heureuse.
Julette Renard.


Plus une eau est pure, moins il y a de poissons. (proverbe chinois)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 34 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB