Nous sommes actuellement le 18/11/2017 18:12

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2
Auteur Message
 Sujet du message :
Message Publié : 30/06/2008 16:59 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07/05/2007 17:58
Message(s) : 5734
Localisation : Worldcity (14) près de Caen
Merci beaucoup pour ta réponse Marin. :grin:
On n'est jamais trop long quand on parle de livres... : sifflote :

Tu parles de "Blues Bar" de Ace Atkins, je ne sais pas si ce roman a vraiment un rapport avec cette musique qui m'est si chère, mais ça me permet de te poser une autre question en rapport avec la musique.
J'ai vu dans ta bio que tu es musicien (guitariste je crois).
Je ne sais pas si je vais être très clair, mais penses-tu qu'il y ait un rapport étroit entre ces deux passions que sont l'écriture de romans et la musique ?
Ecris-tu tes romans en écoutant de la musique ?
As-tu un rythme ou un style particulier de musique en tête quand tu écris ?
Ressens-tu les même sensations en écrivant ou en jouant d'un instrument ?
Je sens que c'est pas super clair ma question... :? :oops:

_________________
Je ne sais jamais si je vais aller jusqu'au bout d'un livre, mais j'y plonge à chaque fois sans a priori, seulement guidé par la nécessité de rêver.
JL Bizien
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30/06/2008 18:10 
Hors-ligne
Auteur

Inscription : 13/09/2007 17:51
Message(s) : 37
Localisation : Landes
Belgarpatounet a écrit :
Je ne sais pas si je vais être très clair, mais penses-tu qu'il y ait un rapport étroit entre ces deux passions que sont l'écriture de romans et la musique ?:


A priori : non. Je ne m'étais jamais posé la question, pour être franc, mais je constate tout de même que j'ai plus souvent du texte que des notes ou des mélodies quand j'écris. Ou alors quelque chose de lancinant, de répétitif. je vais essayer de préciser en répondant aux autres questions que tu me poses.

Belgarpatounet a écrit :
Ecris-tu tes romans en écoutant de la musique ?:


Cette fois ci, je suis certain de ma réponse : non ! Avant, après, oui, mais jamais pendant. Le parallèle est peut-être bancal, mais il me semble que l'écriture implique une certaine forme d'autisme ou de surdité à l'environnement proche (sauf si l'on s'en inspire pour une description, par exemple). C'est presque ça : sourd avec pour seule musique, une mélodie purement cérébrale, faite de connexions, de souvenirs. Inversement, il me semble que c'est pareil pour la musique : on reste finalement très concentré sur ce que l'on fait, pour être juste d'une part (aspect technique), et pour prendre du plaisir d'autre part. Assez bizarrement, les bruits familiers ne me dérangent pas (oiseaux, portes qui claquent, bruits de pas, etc.), au contraire, même, ils finissent par habiter le récit. Et puis, pour être clair : j'aime la musique et j'ai du mal à faire autre chose que d'être totalement immergé. Idem pour l'écriture. Il faut ajouter à cela la notion de plaisir, de jouissance immédiate, etc.

Belgarpatounet a écrit :
As-tu un rythme ou un style particulier de musique en tête quand tu écris ?:


Bruits lancinants, grattements, sifflements, rythmes répétitifs, généralement ceux du passage que je suis en train d'écrire. Eventuellement un refrain, mais il fait alors intégralement partie du récit, comme c'est le cas de certains refrains de l'album Script for a Jester's Tear de Marillion dans Modus Operandi. Je suis assez stakhanoviste quand j'écris. Après tout peut-être as-tu raison, l'écriture est une forme de musique. Il me semble avoir lu quelque chose là-dessus il y a un moment. Mais je ne pourrais pas t'en dire plus, je ne suis pas théoricien sur la question. La seule question à se poser pourrait être : comment une personne sourde par naissance peut-elle imaginer la musique ? Voit-elle des notes, comment les formule-t-elle, correspondent-elles à des couleurs ou des vibrations ? Je suis un peu comme cela quand j'écris, ce que me semble au final très banal : c'est ce qu'on appelle l'abstraction.

Belgarpatounet a écrit :
Ressens-tu les même sensations en écrivant ou en jouant d'un instrument ?:


Absolument pas. Jouer d'un instrument est beaucoup plus reposant. Je n'ai aucun rapport douloureux avec la musique. La musique est plus pure, plus "naturelle". Elle est partout dès notre naissance et même un peu avant, sous forme de mélodies, de sons, de bruits, de grattements, etc. On a déjà de sacrées bonnes bases, même si l'on n'est pas musicien. Au contraire, l'écriture est un processus purement social : on l'apprend. Différemment selon les régions du monde, les cultures, etc. Notre cerveau se structure en fonction du langage, et l'écriture est l'une des expressions les plus tordues du langage. Tout au moins, c'est comme ça que je la conçois.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 29/07/2008 19:01 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07/05/2007 17:58
Message(s) : 5734
Localisation : Worldcity (14) près de Caen
Une petite question qui me démange depuis longtemps et que je vais de ce pas poser à tous les auteurs. Comment choisissez-vous les noms de vos personnages ? :?

_________________
Je ne sais jamais si je vais aller jusqu'au bout d'un livre, mais j'y plonge à chaque fois sans a priori, seulement guidé par la nécessité de rêver.
JL Bizien
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/08/2008 17:50 
Hors-ligne
Auteur

Inscription : 13/09/2007 17:51
Message(s) : 37
Localisation : Landes
Bonjour Belgar...

Belgarpatounet a écrit :
Comment choisissez-vous les noms de vos personnages ? :?


La petite musique... Tout tient en ce qui me concerne à une certain façon qu'un nom a de sonner à l'oreille. Les noms chosis par Dantec, par exemple, me plaisent. Je passe donc des heures à choisir un nom et un prénom dans mon arbre généalogique, puis je le confronte aux très redoutables pages blanches du département où je vis, ainsi qu'aux noms des personnages de mes albums de musique préférés (type le Genesis des années 70). Je change des lettres de place, je déplace, je trafique, je bricole, je ne suis en général pas satisfait (mais je ne désespère pas), puis je me remets dans mon histoire, j'évalue, je vois lequel colle le mieux au synopsis, je vire les meillleurs mais trop souvent les plus délirants ou les plus classiques du genre (exit les Bishop ou les Bob the nob). Au final, cela reste soft, classique parfois, mais je considère cet aspect de l'écriture d'un roman comme fondamental. Impossible pour moi d'écrire un roman sans savoir à l'avance le nom de mes personnages principaux. Le cas échéant, je ne pourrais pas m'identifier, avancer, faire preuve d'empathie pour eux, les sentir, les aimer ou les haïr, et donc croire moi-même à ma propre histoire. Je suis par exemple très fier du nom du héros de mon troisième roman à sortir en 2009 (mais je ne le dévoile pas).

J'espère répondre à ta question.

Amicalement,

Marin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10/08/2008 17:50 
Hors-ligne
Libraire

Inscription : 30/07/2007 16:41
Message(s) : 3777
Localisation : Saint Etienne
Suite à une conversation avec Nicole Provence à propos d'un avis de lecture qu'elle a fait sur un roman une question (enfin deux ...) a émergé dans mon esprit pour vous auteur et sans doute lecteur aussi

Pensez -vous que le fait d'être écrivain gâche ou seulement modifie vos lectures ?

et depuis que vous écrivez lisez-vous moins ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11/08/2008 10:11 
Hors-ligne
Auteur

Inscription : 13/09/2007 17:51
Message(s) : 37
Localisation : Landes
Chère Didili,

Didili a écrit :
Pensez -vous que le fait d'être écrivain gâche ou seulement modifie vos lectures ?


Bien au contraire ! Avant d'être romancier, je suis lecteur. Je suis depuis quelques années plus exigeant, plus sensible aux belles tournures de phrases, aux jeux de mots, aux petits détails qui font la touche d'un écrivain, et à la fois plus dur avec certains, l'oeil est plus acéré, la dent plus dure, le regard moins facile, mais quand je tombe sur un bijou, je me laisse porter d'autant plus facilement que je n'ai plus d'effort à faire. Simplement entrer dans un univers inconnu, rêver à ces tournures auxquelles je n'avais jamais pensé, admirer le talent. En ce moment, je me régale de George P. Pelecanos et de Hammett, et quand c'est bon, c'est bon. Il arrive parfois que je tombe sur un projet d'écriture très fort, ponctué malheureusement de maladresses d'écriture, mais pourvu d'une densité et d'un désir omniprésents tels que je me laisse emporter quand même, alros qu'il y a quelques années, je me serais arrêté à des bêtes fautes comme des répétitions, par exemple. Avec l'écriture, la lecture n'en devient donc que plus jouissive, presque fusionnelle. La soif de lire n'en est que plus grande.

Didili a écrit :
Et depuis que vous écrivez lisez-vous moins ?


J'ai radicalement changé de type de lecture, mais force est de constater que je lis plus. La lecture est quelque chose d'assez vaste, pour moi. Elle va de romans et d'essais à la presse, les articles en ligne sur Internet, les vieux bouts de papiers, et même, jusqu'aux tracts publicitaires, aux magazines de salle d'attente de dentiste, aux panneaux d'affichage, aux notices des produits que j'achète ou des médicaments. Toutes les formes d'écriture m'intéressent, au sens très large du terme. Tout ce qui contribue à faire mon environnement, donc celui de mes personnages, généralement contemporains et occidentaux, m'interpelle. Les romans sont une forme privilégiée, bien sûr, mais dans la vie de tous les jours, nous sommes bien plus soumis à la publicité, aux messages d'informations routiers, aux papiers glacés des salles d'attente ou aux notices des paquets de céréales. Ce sont des formes d'écriture, certes moins passionnantes, mais pourtant archi présentes au quotidien. Elles forment nos représentations, notre façon de voir le monde. Elles portent les traces de ce qui forgent nos cerveaux. J'essaie de retranscrire tout cela dans mes personnages, sous forme d'anecdotes, d'images, de descriptions. Elles constituent l'essentiel de mon inspiration. Je lis donc moins de romans, sans doute (entre trois et sept par semaine), mais je n'ai jamais autant lu, ni autant découpé des textes ou des formules à droite à gauche. L'écriture et la lecture sont partout. Plus largement, le langage fait partie intégrante de nos vies, sous des formes parfois élémentaires et simples. Les romans sont des bons vecteurs des idées d'une époque, mais ils n'en constituent qu'une petite partie.

Est-ce que je réponds à ta question ?

Amicalement,

Marin


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11/08/2008 11:05 
Hors-ligne
Libraire

Inscription : 30/07/2007 16:41
Message(s) : 3777
Localisation : Saint Etienne
oui bien sur que tu réponds à ma question :cool: merci à toi de tes réponses !

Alors deux nouvelles questions :oops:

Que lis-tu en ce moment ?

et quel est le livre qui t'as le plus marqué en tant que lecteur et aussi écrivain ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 11/08/2008 12:07 
Hors-ligne
Auteur

Inscription : 13/09/2007 17:51
Message(s) : 37
Localisation : Landes
Chère Didili,

Didili a écrit :
Que lis-tu en ce moment ?


Je viens de terminer Blanc comme neige, Tout se paye, et Soul Circus de George Pelecanos qui vont certainement me laisser une impression durable de fluidité, d'économie des mots, d'efficacité des dialogues, et je suis depuis quelques jours sur la bibliographie quasi complète de Dashiell Hammett. Que du très bon comme tu peux le constater. Et toujours en toile de fond, mon livre de chevet depuis 2001, les Lettres à Franca, qui est un recueil d'échanges épistolaires entre le philosophe marxiste Louis Althusser et l'une des femmes qu'il a aimé et dont il a été aimé, Franca Madona. Un roman en lui-même !

Didili a écrit :
Quel est le livre qui t'as le plus marqué en tant que lecteur et aussi écrivain ?


Question délicate.

En tant qu'écrivain, je dirai que mon premier roman est probablement celui qui marque le plus. Je n'ai pas l'expérience et le recul nécessaire d'auteurs ayant beaucoup publiés pour pouvoir te répondre autre chose. Cependant, chaque nouveau roman ou projet de roman est une aventure qui marque durablement de toute façon. On ne ressort pas indemne de plusieurs mois passés sur un même projet.

En tant que lecteur, et donc aussi en tant qu'écrivain (puisque ces deux-là ne sont que deux des multiples facettes d'une seule personnalité), il y a sans conteste, en 2001, la découverte des travaux de Louis Althusser et, assez paradoxalement, de sa correspondance (il passait plusieurs heures chaque matin à son courrier). Mais avant ça, il y a eu Le Grand Meaulnes, dans ma prime jeunesse, et La Stratégie Ender d'Orson Scott Card, puis Vipère au poing de Hervé Bazin, Le vieil homme et la mer de Ernest Hemingway et Regain de Giono, Dino Buzzati aussi, quoique je ne retienne aucun titre en particulier, et, depuis mes 25 ans, Sade et Michel Foucault, en particulier son Surveiller et Punir et certains de ses cours au Collège de France, publiés depuis quelques années chez Gallimard Seuil, dans la collection Hautes Etudes. Je n'oublie pas Norbert Elias et sa Civilisation des Moeurs. Comme tu le vois, il est difficile de réduire cela à un livre en particulier. Aucun ne prévaut sur les autres. Ou alors, disons que c'est cette somme de livres (j'en ajouterais alors des dizaines d'autres, de Saunders à Bruen, en passant par Gibson, Manchette, Herbert, etc.) qui n'en fait plus qu'un, interminable et inachevé, en permanente évolution, au grès de mes découvertes, de mon temps libre, de mes envies et de mes passions du moment.

Voilà, j'espère répondre assez précisément à tes questions,

Amicalement,

M.L.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17/07/2009 19:16 
Hors-ligne
Lecteur curieux

Inscription : 17/07/2009 17:54
Message(s) : 177
Localisation : Quelque part dans la campagne Seine-et-Marnaise...
Bonjour Marin,

J'ai tes 2 romans sur ma PAL, mais le temps me manque, m'étant lancé moi-même dans l'écriture récemment.
Ma question, est donc la suivante :
Réussis-tu à prendre le temps de lire, même lorsque tu es dans une période d'écriture ? Si oui, quels sont tes styles de lecture ?

Amicalement.
Fabien

_________________
"Chacune de nos lectures laisse une graine qui germe" - Jules Renard
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : Merci
Message Publié : 29/07/2009 02:03 
Hors-ligne
Lecteur

Inscription : 28/07/2009 00:39
Message(s) : 2
merci de votre part

c'est une bonne idée

il semble intéressant
: sifflote : :marteau:


devis comparatif assurance voiture - Comparatif assurance voiture. Devis immédiat. Bas prix et adaptée. Devis assurance voiture.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 25 message(s) ]  Aller vers la page Précédent  1, 2

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB