Nous sommes actuellement le 09/12/2021 12:24

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 23/10/2009 13:00 
Hors-ligne
Lecteur curieux

Inscription : 20/11/2008 19:15
Message(s) : 451
Sacrement, que voilà une série enthousiasmante! Michel David sait retranscrire à merveille les petits malheurs et les grandes joies d'un monde disparu (l'action se passe des années 30 aux années 80), hormis l'épilogue situé aujourd'hui. Mais contrairement au "portes de Québec" ici aucun encrage politique et donc pas de longues digressions propre à ralentir le récit:la politique oui, mais en famille! La famille Dionne se suffit à elle-même!
Et quelle famille!
On sent une énorme tendresse de l'auteur vis à vis de ses personnages (meme ceux de second plan comme le médecin brusque qui suit Jeanne Dionne pour ses multiples accouchements), le tout à travers une petite musique distillée par ce conteur hors-pair. Et les personnages principaux qui sont-ils?
Il y a tout d'abord Maurice jeune homme au départ renfermé mais qui va peu à peu se révéler être un sanguin capable d'emballement soudains (voire l'épisode de la télévision dont il fera l'acquisition seulement pour pouvoir s'en vanter) égoïste proche de ses cennes, mais capable de changer de char quand l'envie lui en prend. Cependant ne nous y trompons pas! Maurice est également un travailleur (à lire le passage où en recherche d'emploi il s'engage à démolir deux maisons, ce qu'il continuera à accomplir malgré une mauvaise chute, son beau-père venant lui donner alors un coup de main). Son problème est avant tout d’être un homme maladroit incapable de communiquer: ainsi avec l’aîné de ses neuf enfants Paul dont il se dit très fier qu'il continue ses études, mais qu'il rudoie lorsqu'il se trouve à la maison "maudit sans dessein tu me nuis plus qu'autre chose".
Jeanne sa femme qui se révèle être une jeune femme fragile et effacée va peu à peu se rebiffer et apprendre intelligemment à manœuvrer son mari pour parvenir à ses fins en jouant sur l'amour-propre de celui-ci. Se révèle également une mère de famille exemplaire capable d'élever ses neufs enfants.
Cependant ce qu'il est important de signaler c'est qu'a aucun moment Michel David n'a besoin d'user des ficelles romanesques habituelles (sous-intrigues entre autres). Ici juste des chapitres d'une vie à la monsieur et madame tout le monde avec des moments qui resteront gravés dans les mémoires comme le chapitre "l'aventure" avec les premières vacances à la campagne dans une maison qui sera démolie l'année suivante ou le rat qui pénètre dans le landau et qui avait déjà commencé à mordre le bébé (les temps sont durs au début) les sempiternelles jérémiades de Maurice quand il faut payer les factures...Mais ce qui fait le bonheur ultime de lire les livres de cet auteur c'est les expressions québécoises dont il truffent cette comédie humaine. En voici des exemples:
"la journée est longue en torrieu"
"maudit gratteux" dit l'un de ses fils en parlant de la pingrerie de son père
"on paie le gras comme le maigre" dit le père à une de ses filles qui ne mange pas tout son jambon
"ça m’écœure en maudit" "ça sent bon en sacrifice" "j'ai pas pour habitude de faire travailler ma visite"
Et lors qu’arrive la fin de cette saga on ne peut s’empêcher de ressentir un brin de mélancolie de devoir quitter cette famille que l'on a apprécié comme si on l'avait toujours connu, avec cette dernière phrase résumant l'ensemble: "lorsque Paul voit des tavelures brunes apparaître sur ses mains sa mère s'approche et lui dit qu'il n'y a pas de quoi s'inquiéter car c'est la poussière laissée par le temps"

La poussière du temps T1 rue de la glacière
Image

Citer :
Ce tome 1 nous introduit à l'univers de Maurice et de Jeanne Dionne, un jeune couple qui évolue au coeur de Montréal, de 1941 à 1951. S'établissant en ville, ils sont rapidement confrontés aux difficultés économiques de l'époque. La vie réserve ses bonnes et mauvaises surprises, qui viennent tour à tour bouleverser leur quotidien... Mais pour Jeanne, l'argent et la quête d'un logement ne sont pas les seuls soucis que lui apporte la vie. En effet, l'homme doux et attentionné qui lui faisait la cour se révèle être, dès le lendemain de son mariage, un être égoïste, colérique et violent. Loin de sa famille et enceinte pratiquement chaque année, Jeanne débute alors une lutte incessante, à la fois contre la précarité de la vie dans un quartier pauvre de Montréal et l'avarice de son mari, pour assurer la survie de ses enfants et l'harmonie de sa famille. Entre traditions rurales et modernité urbaine, espoirs et désillusions, émerge une histoire du Montréal des années 1940, de la dévotion, de la solidarité, de l'indifférence et de l'apitoiement de sa population, avec, en toile de fond, les événements qui marquent le Québec et le monde.


La poussière du temps T2 rue notre dame
Image

Citer :
Nous voici au beau milieu des années 1950. À la radio, on écoute Un homme et son péché et Chez Miville, alors que la mystérieuse télévision fait son apparition dans les vitrines des magasins de la rue Mont-Royal.


La poussière du temps T3 sur le boulevard
Image

Citer :
Nous voici à l'été 1960. On asphalte une partie du boulevard Lacordaire, où se sont établis Maurice et Jeanne Dionne, avec leurs neuf enfants. Derrière les murs de leur petite maison, la routine régie par l'inévitable succession des saisons et des années scolaires sera comme toujours ponctuée de petits bonheurs et de grands malheurs, caractérisés par les crises mémorables de Maurice. Sous l'égide de ce père toujours aussi colérique et imprévisible, Lise, Paul, Francine et Claude, les aînés des Dionne, cherchent à faire leur place et à s'affranchir. Tous les moyens sont bons: le collège, le travail, le mariage, la célébrité... et même le couvent.


La poussière du temps T4 au bout de la route
Image

Citer :
Le dernier tome de cette populaire saga familiale, qui résume une partie des années 1960 et raconte la décennie suivante jusqu’en 1984, est à la fois marqué par les départs et le renouveau. Les enfants Dionne désertent l’un après l’autre le bungalow du boulevard Lacordaire, laissant leurs parents goûter à un confort et une tranquillité longtemps espérés. Les Jeux olympiques de 1976, la question houleuse de l’avortement soulevée par le Dr Morgentaler, la montée de l’indépendantisme ou le référendum de 1980, restent à l’arrière plan. Ce sont plutôt les voyages, l’approche de la retraite, la mort de proches, la maladie, les épreuves des enfants et les sempiternelles colères de Maurice qui marquent les vieux jours du couple Dionne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 03/08/2019 07:53 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05/04/2007 19:16
Message(s) : 6824
Localisation : 42
Mon avis sur le tome 1 :

Alors qu'il va rendre visite à sa tante hospitalisée, Maurice Dionne fait la connaissance de Jeanne Sauvé. C'est le coup de foudre pour les deux jeunes gens et après un an de relation épistolaire entrecoupée de visites, Jeanne et Maurice convolent en juste noce.
Mais tout de suite après, Jeanne se rend compte que son doux et timide fiancé s'est transformé en un mari autoritaire et colérique; et la vie idyllique promise, bien morne.

Nous allons donc suivre la vie de la famille Dionne (et Sauvé) à Montréal. Le quotidien est assez rude pour les familles d'ouvriers. Jeanne enchaîne les grossesses, au grand dam de son mari. Ce dernier est un "gratteux" de première, sauf pour sa petite personne, et devient grincheux dès que Jeanne lui demande une rallonge pour aller faire les courses. Au fil du temps, Jeanne s'affirme et apprend à "manipuler" son mari afin d'obtenir ce qu'elle désire et améliorer un peu le quotidien.

L'auteur réussi très bien à retranscrire la vie d'une famille ouvrière, avec ses joies, ses peines, les difficultés financières, professionnelles et de logement.
Bien que le roman couvre la période des années 40 à 50, ces thématiques sont finalement toujours d'actualité. Et c'est là que l'on se rend compte que l'Histoire se répète.

Un premier tome très réaliste, auquel on peut s'identifier sans problème et j'ai hâte de retrouver la famille Dionne dans les tomes suivants.

_________________
"Tant que tu ne peux pardonner à autrui d'être différent de toi, tu es encore bien loin du chemin de la sagesse."
(Proverbe chinois)

http://lepetitmondedauryn.over-blog.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04/08/2019 09:27 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17/08/2008 15:31
Message(s) : 2627
Localisation : près de lille
oh la la tentant !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04/08/2019 09:32 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05/04/2007 19:16
Message(s) : 6824
Localisation : 42
Et ça devrait te plaire !! :mrgreen:

_________________
"Tant que tu ne peux pardonner à autrui d'être différent de toi, tu es encore bien loin du chemin de la sagesse."
(Proverbe chinois)

http://lepetitmondedauryn.over-blog.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05/08/2019 06:31 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17/08/2008 15:31
Message(s) : 2627
Localisation : près de lille
Il y en a tellement que tu lis et qui devraient me plaire :mrgreen:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05/08/2019 06:56 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05/04/2007 19:16
Message(s) : 6824
Localisation : 42
Ah ben c'est pas de ma faute si on a les même goûts hein !! :ange: :lol:

_________________
"Tant que tu ne peux pardonner à autrui d'être différent de toi, tu es encore bien loin du chemin de la sagesse."
(Proverbe chinois)

http://lepetitmondedauryn.over-blog.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04/03/2021 17:32 
Hors-ligne
Lecteur curieux

Inscription : 20/11/2008 19:15
Message(s) : 451
Auryn, juste une question: as tu poursuivi ta lecture au delà du t1 ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 05/03/2021 07:46 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05/04/2007 19:16
Message(s) : 6824
Localisation : 42
Pas encore. Le tome 1 était un service presse numérique. Mais je viens de me procurer la série entière chez France Loisirs. Donc j'espère pouvoir poursuivre bientôt. :wink:

_________________
"Tant que tu ne peux pardonner à autrui d'être différent de toi, tu es encore bien loin du chemin de la sagesse."
(Proverbe chinois)

http://lepetitmondedauryn.over-blog.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 8 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB