Nous sommes actuellement le 17/11/2019 14:26

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 22/10/2008 05:51 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 06:35
Message(s) : 7226
Localisation : Lille
Vos avis et uniquement vos avis sur L'Apocalypse selon Marie de Patrick Graham
stfoch a écrit :
L’apocalypse selon Marie de Patrick Graham
Image :arrow: Lire la chronique sur Plume Libre

Les éditions Anne Carrière annoncent une sortie pour Octobre 2008


Juillet 2008. Marie Parks, profileuse et médium au FBI, met un terme à la carrière sanglante du plus redoutable tueur en série qu’elle ait jamais traqué. Elle n’aspire qu’à rentrer chez elle pour tenter d’oublier les images atroces qu’elle a rapportées de cette enquête. Sur le chemin du retour, une vision l’obsède : une fillette noire, dans un stade, au milieu d’une foule de réfugiés, semble avoir besoin d’elle.
Un mois plus tard, l’ouragan Katrina dévaste La Nouvelle-Orléans. Toute l’Amérique a les yeux braqués sur le grand ravage. Pour quelques initiés, la catastrophe n’a rien de naturel et annonce la reprise d’une lutte engagée de longue date, dont l’enjeu est l’extinction pure et simple de l’espèce humaine.
Alors que l’apocalypse approche, une jeune orpheline prénommée Holly devient, bien malgré elle, la détentrice de pouvoirs terrifiants et l’objet de nombreuses convoitises.
Une traque haletante s’engage, et le seul espoir de l’humanité réside dans une gamine de huit ans, protégée par une femme brisée, en colère, une femme qui enverrait bien l’humanité tout entière rôtir en enfer, si ses portes ne venaient de s’ouvrir pour l’engloutir.




Fredo_Zinzin a écrit :
L’Apocalypse selon Marie de Patrick Graham


‘Dans la lignée du Fléau de Stephen King …’

Les boniments des éditeurs auront rarement été aussi proches de la vérité. Gilles Haumont était déjà parvenu, dans certains passages de l'Origine du Mal, à nous donner l’impression de remettre les pieds dans un univers connu des fans de romans d’épouvante, celui du Fléau de Stephen King. Patrick Graham, avec l'Apocalypse selon Marie, nous prouve qu’il peut exister en littérature, une sorte d’univers cohérent, où des fenêtres s’ouvrent d’un monde à l’autre.

Tous les ingrédients sont là pour nous rappeler cette filiation : l’éternel combat des forces du bien contre les forces du mal, les incarnations de ces deux communautés qui bougent leurs soldats sur le grand échiquier de la Planète, les manipulations génétiques, l’Armée dépassée par les évènements, les éléments qui s’opposent, la vie mise en valeur par le grand Ravage qui est à l’œuvre, des sacrifices, de l’amour, de l’horreur, etc. Vous nappez tout cela d’une parfaite connaissance de l’univers du Maître, avec régulièrement quelques clins d’œil à son œuvre et la magie opère.

Image

‘Dehors, il le sait, le Grand Ravage a commencé.’ P146.

Ce qui fait également le charme du livre de Patrick Graham, c’est son lyrisme. Durant toute son histoire, il va insister sur la force du souvenir, sur sa bonne et mauvaise influence. Il va mettre en valeur les pouvoirs de Marie, en nous décrivant au travers de différents personnages, l’art de la culture du souvenir et de sa transmission. On n’oubli pas un souvenir, notre cerveau le range et peut le remettre à disposition lorsqu’il est sollicité par un de nos cinq sens. Une odeur, un bruit, une texture, un goût, ou une forme. Une combinaison des cinq omniprésente dans le texte de Patrick Graham. La mémoire d’un souvenir, qui, tel les braises sur lesquels on souffle, réanime le feu des moments oubliés…

« Gordon ferme les yeux et inspire de toutes ses forces. Ça sent la terre, les pierres chaudes, les algues et le limon. […] Des rives boisées qui embaument l’anis et le pignon de pin, des champs qui sentent le blé et le maïs, des rives bordées d’autoroutes qui empestent le bitume et les vapeurs de gasoil. » P129.

« Ça sent la mousse, la résine et les cendres froides. L’aube aussi, cette odeur toute particulière qui accompagne chaque matin la mort des ténèbres. Une odeur sucrée faite de fleur qui s’ouvre, de pierre et de rosée. » P134

Si la mémoire a des tiroirs, le livre a ses chapitres. Alors le lecteur rebondit d’un souvenir à l’autre. Lui aussi est sollicité. Il n’a qu’une envie, c’est de tenter à son tour l’expérience, en respirant des grains de lavande séchés, les arômes d’un jardin fraichement arrosé par une ondée passagère, les copeaux de bois d’un atelier, le bulgomme d’un dessous de table, etc. Et des expériences du genre, l’auteur nous en offre plusieurs :

‘ […] elle a l’impression de redevenir une toute petite fille. Elle sent son esprit se remplir d’odeurs anciennes. Des odeurs de sucette à la menthe, de mercurochrome, de feuilles mortes et de cour d’école. ‘ P213.

‘ […] Marie avait senti son cœur se remplir de souvenirs simples et doux. Des souvenirs d’enfance. Des odeurs de craies et de tableaux noir. Des parfums de colle blanche, d’encre et de papier buvard. ‘ P421


C’est aussi une histoire très émouvante et il y a juste quelques lettres à changer pour qu'elle passe d'émouvante, à éprouvante (pour ses acteurs) et épouvante.
Émouvante par exemple quand Marie est aux côtés de son frère, pour cueillir son dernier souffle ou quand le grand père de Gordon lui donne des conseils pour la pêche :

« - Je ne veux pas que tu me laisses seule.
- Juste deux minutes. S’il te plait Marie, laisse-moi mourir juste deux minutes, ensuite je me réveillerai. » P102.


« Dis donc, Gordie, t’es beaucoup moins con que ton père, tu sais ça ? Il a fallu que je lui explique pendant des jours ce que toi, tu as compris en quelques secondes. Le cacao ? Sacré Gordie-boy ! Maintenant qu’on sait que tu as autre chose que du beurre de cacahuètes dans les méninges, il faut que tu me promettes de ne pas aller à l’école plus de deux jours par semaine. » P127.

Éprouvante et épouvante, quand l’auteur revient aux racines de l’épouvante, en installant une peur viscérale, qui ne va faire que grandir au fur et à mesure de l’histoire. On ne peut pas s’empêcher de penser alors à ces films qui nous auront marqué les années 70 et 80 comme par exemple La Grande Menace avec Lino Ventura et Richard Burton (un clique pour voir l'extrait), où ce dernier parvient à produire d’immense catastrophe rien que par la pensée, et le Prince des Ténèbres* de John Carpenter (un clique pour voir l'extrait), pour l’utilisation maléfiques des pouvoirs du vilain et l’invasion de SDF contrôlés à distance. On pense aussi à Malhorne de Jérôme Camut, pour le passage de relais de la mémoire d’une vie à l’autre, et aussi aux Eveillés, du même auteur co-écrit avec sa compagne Nathalie Hug, pour l’utilisation surnaturel des rêves et la notion de transmission d’un pouvoir ou d’une malédiction ancestrale.

Image

Cela pourrait paraître risquer de jouer avec le mélange des genres mais les CamHug, Patrick Graham ou Franck Thilliez avec l’Anneau de Moebius, nous ont prouvé qu'il était possible de donner des « superpouvoirs » à leurs héros sans leur ôter une once d’humanité. Bien au contraire, c’est le fait de les confronter au surnaturel qui va à la fois mettre en avant ce qui fait leur force et leur fragilité.

Un autre point commun entre ces livres, outre le fait que leurs héros respectifs sont souvent martyrisés, c’est la manière dont les auteurs nous présente leur propre machine à voyager dans le temps. Le héros de Malhorne (via la réincarnation) et de l’Anneau (via des visions de l’avenir), les héros des Eveillés (via le rêve) et ceux de l’Apocalypse dans le temps (via des visions du passé et de l’avenir).

Image

Pour conclure, l’Apocalypse selon Marie est surtout l’occasion pour l’auteur d'écrire un pan important dans l’histoire de son personnage fétiche, Marie Parks. En la confrontant à l’horrible vérité de son passé, il lui donne une dimension qu’elle n’avait pas atteinte dans l’Evangile selon Satan. On a vraiment l’impression d'assister à la véritable naissance du personnage, tant l’envergure qu’elle gagne dans cette histoire est immense.

Le reste du casting n’est pas en reste et c’est un véritable plaisir de voir s’animer tout ce petit monde au fil des pages. Patrick Graham réalise avec ce roman, un énorme bond en avant dans son art. Il nous signale avec l’Apocalypse selon Marie, qu’il fait partie actuellement des auteurs incontournables et qu’il faudra compter sur lui dans les années à venir.

* John Carpenter considère ce film comme la seconde partie de sa Trilogie de l'Apocalypse, la première étant the Thing, la dernière l'Antre de la Folie.


(Je remercie à cette occasion Anne-Sophie Naudin et Stephen Carrière, des éditions Anne Carrière, pour leur gentillesse et leur confiance.)


claire_redfield a écrit :
Ben moi tout ce que j'ai à dire c'est : c'estd'lamegabombedelamortquidéchiregravesaracelisezleouvousprenezmonpiedauc**


Sybil a écrit :
Voilà fini, très très bien, mais pas du tout ce à quoi je m'attendais, je pensais que l'essentiel de l'action se passerait en plein ouragan, alors qu'en fait non, du coup j'ai été encore plus surprise par le déroulement des événements !

Marie est vraiment un personnage particulier, à la fois extrêmement cynique et extrêmement fragile (en même temps avec ce qu'elle a vécu ça se comprend) et pourtant on ne peut s'empêcher de se sentir "attiré" par elle, par son charisme...Quelque part, elle me fait penser à un double féminin du Docteur Clevenger, le personnage principal de Keith Ablow (impression confirmée par la fin, mais ça je ne peux en parler qu'avec des gens qui connaissent les 2 personnages et leur évolution).

Et puis, face à l'horreur et au pessimisme le plus sur (voir le discours d'Ashcroft) s'oppose l'espoir transmis de génération en génération, et s'incarnant finalement dans Holly...
Spoiler: Afficher
jusqu'à la prochaine fois ! A moins que les Révérendes ne représentent la plus grande menace pour l'univers ? La question est posée, à chacun d'apporter sa réponse...


Par contre Tyoune moi la fin ne m'a pas particulièrement gênée, je serai curieuse de savoir ce que tu lui reproches :wink:


tyoune a écrit :
Bon ben je suis dans les dernières page du livre. Monsieur Graham vous êtes encore plus tordu que je ne le pensais!!!!!! :marteau: :marteau:
En tout cas j'adore. Il est encore plus prenant que le 1er.
Spoiler: Afficher
Mais pauvre Marie c'est terrible ce que vous lui faite subir


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 25/10/2008 15:33 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13680
Bon alors je l'ai fini il y a déjà quelques jours et j'avoue que j'ai du mal à mettre des mots sur mon ressenti un tout petit peu mitigé... :oops:

Tout d'abord, j'adore le personnage de Marie, elle est encore plus attachante que dans l'évangile. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que sa vie est loin d'être facile....
Le premier chapitre, que j'avais déjà lu, mais que je n'ai pas pu m'empêcher de relire est réellement palpitant.
D'ailleurs concernant l'histoire de Marie :
Spoiler: Afficher
je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir les larmes aux yeux quand elle se remémore son petit frère...
Les premiers gros chapitres sont intrigants à souhaits, on passe d'un personnage à un autre en se demandant où tout cela va nous mener. J'aime beaucoup cet effet "pièces de puzzle" qui finissent par s'imbriquer parfaitement les unes avec les autres.

Par contre, je rejoins l'avis de Tyoune concernant la fin...
Spoiler: Afficher
Après toute cette ambiance d'apocalypse, j'ai trouvé que finalement les "gentils" s'en sortaient presque trop facilement.... et du coup cela m'a légèrement gâché mon plaisir (juste légèrement, hein...)
Après j'avoue aussi que ma préférence va quand même à L'évangile selon Satan. Bon d'accord les deux livres sont totalement différents donc pas de comparaison possible, mais j'ai un souvenir tellement fort de l'évangile, que du coup l'apocalypse m'a paru plus....moins..... bref je n'arrive pas à l'exprimer correctement. Il m'a manqué un petit quelque chose et je n'arrive pas à mettre le doigt dessus...

Mais nul doute que je serais au rendez-vous pour le prochain ! :wink:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 26/10/2008 17:47 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 07/05/2007 17:58
Message(s) : 5734
Localisation : Worldcity (14) près de Caen
Citer :
Perdue au milieu d'une foule de réfugiés dans un stade de La Nouvelle-Orléans, Holly, une fillette de onze ans, appelle au secours. Elle a peur de l'ouragan qui dévaste sa ville, peur d'avoir perdu ses parents, peur que quelque chose de terrible ne se soit glissé en elle. Marie Parks, profileuse et médium au FBI, entend son appel. Elle vient de mettre un terme à la carrière du plus sanglant des serial-killers, un tueur bien plus proche d'elle qu'elle n'aurait voulu le croire. Brisée et en colère, elle va pourtant trouver la force d'affronter la terre entière, et même ses anciens collègues du FBI, pour sauver une enfant. Car Holly a des pouvoirs immenses et se révèle l'enjeu d'une lutte ancienne, le seul espoir de l'humanité contre le fléau qui menace de l'engloutir. À moins que le fléau, ce ne soit justement elle...

Patrick Graham est un grand malade !!! Ca c'est dit ! C'est fait ! Pas taper, M'sieur Graham, j'vais me rattraper, vous allez voir ça. Ok, Graham est un grand malade (si, si, j'insiste, persiste et signe), mais c'est un auteur formidable qui arrive à vous captiver dès les premières lignes de ce roman fabuleux. La première partie est du thriller pur et dur qui vous fait froid dans le dos et qu'il est impossible de lâcher. On aborde la seconde partie et là on se dit : "Mais qu'est-ce qu'il me fait Graham là ?! C'est plus du Thriller, mais de la SF et de la terreur..." Et c'est là que Patrick Graham fait très fort, car il mélange les genres avec beaucoup de talent. Ce roman n'est pas un simple Thriller, mais c'est aussi un roman de terreur, d'aventure, de science fiction et j'en passe... On traverse les âges sans s'ennuyer une seule seconde. Les pages s'enchainent à un rythme incroyable. Mais l'histoire ne serait pas ce qu'elle est sans le formidable personnage de Marie Parks. Ce livre est LE roman de Marie. Ca faisait longtemps que je n'avais pas vu un personnage aussi fort, attachant, tourmenté et complexe. Je crois que je suis tombé amoureux de Marie, M'sieur Graham... C'est grave ?
Un autre point que j'ai particulièrement aimé, c'est que l'auteur fait appel à l'un de nos sens qui est le moins sollicité lors de la lecture, c'est l'odorat. Par ses descriptions, il arrive presque à nous faire sentir des odeurs à la lecture de chaque scène, ce qui est très rare. Les descriptions visuelles et olfactives ainsi que la terreur pure, je vous promet que ça fait un effet impressionnant. Je précise que ce livre n'est pas une suite directe de "L'Evangile selon Satan" et je trouve "L'Apocalypse" encore meilleur.
Jetez-vous dessus, lisez-le, dévorez-le et vous comprendrez pourquoi Graham est un grand malade... Merci M'sieur et vivement le prochain ! ;)
Un gros coup de coeur !!! :coeur:

_________________
Je ne sais jamais si je vais aller jusqu'au bout d'un livre, mais j'y plonge à chaque fois sans a priori, seulement guidé par la nécessité de rêver.
JL Bizien
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27/10/2008 05:46 
Hors-ligne
Libraire

Inscription : 13/03/2007 14:58
Message(s) : 3764
Localisation : Jura
Fini...Enorme, il est énorme ce livre. L'histoire de l'Humanité et sa menace d'extinction, le Bien et le Mal à la sauce Graham, cela vaut le détour!
Marie...ben Marie je l'aime. Elle prend une ampleur phénoménale...mais rien ne lui est épargné. Il faut s'accrocher très fort pour encaisser avec elle, c'est éprouvant.
En revanche, sans rejoindre vraiment Montse, j'ai moi aussi un sentiment mitigé: autant j'étais plus proche de Marie dans l'Apocalyspse, autant j'ai plus flippé pour elle dans l'Evangile. Les grosses trouiles m'ont un peu manquées :oops: .
L'Apocalypse est émouvante, éprouvante, stressante, L'Evangile est horrifiant. Je ne sais dire lequel je préfère...mais je sais dire que j'attends le suivant avec vraiment beaucoup d'impatience.

Et aussi, j'ai bien aimé retrouver la casquette Ralph Laureen de Graham sur la tête de Marie :grin:

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... j'ai la certitude d'être encore heureuse.
Julette Renard.


Plus une eau est pure, moins il y a de poissons. (proverbe chinois)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27/10/2008 06:02 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28/06/2006 15:17
Message(s) : 13396
Localisation : Ravenie du nord de l'est.
A mon humble avis, on ne peut pas comparer "L'évangile" et "L'apocalypse" le seul lien entre eux c'est Marie.
L'évangile reste un énorme coup de cœur malgré le temps qui c'est écoulé depuis sa sortie, pour "L'apocalypse" c'est différent avec celui-ci Graham verse définitivement vers le style qu'il affectionne, il ne se met aucunes limites (la preuve en est des êtres qui peuplent les pages de ce livre) On a l'impression de plonger avec délice dans le monde de Stephen King (au temps bénis où il écrivait de bons livres), dans l'apocalypse, Patrick y met son cœur et son âme, il le travail, il le fignole son sens du détail est hallucinant, son style à largement gagné en assurance en profondeur j'ai été scotchée par la force que dégage ce récit.
Le petit quelque chose n'est pas simplement la différence entre les deux livres ?
N'est ce pas aussi la différence entre le 1er chapitre qui s'engage largement sur la voie du thriller/polar et la suite qui elle est largement fantastique ... quoi que la moral de l'histoire est bien réelle elle.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27/10/2008 14:56 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13680
Raven a écrit :
N'est ce pas aussi la différence entre le 1er chapitre qui s'engage largement sur la voie du thriller/polar et la suite qui elle est largement fantastique ... quoi que la moral de l'histoire est bien réelle elle.

Pas faux comme remarque ! :mrgreen:
C'est vrai que le 1er chapitre est particulièrement marquant ! :grin:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28/10/2008 19:15 
Hors-ligne
Auteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15/06/2007 15:20
Message(s) : 361
Merci pour ces très beaux avis qui me touchent énormément. C'est le livre de ma Marie à moi. Moins terrifiant oui, mais j'y tiens. C'est un peu ça l'idée : ne pas s'installer sur un mécanisme facile et explorer sans cesse. Un personnage comme Marie vaut bien ça. Du terrifiant ? Vous voulez du terrifiant ? Attendez le suivant... :evil:

_________________
Initium libri Evangelii secundum Satanam....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28/10/2008 19:17 
Hors-ligne
Auteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15/06/2007 15:20
Message(s) : 361
Ah, et en prime, j'ai trouvé l'idée pour une "suite" à l'Evangile. Quelque chose d'assez costaud pour ranimer le personnage de Carzo/Caleb. J'ai même le titre, et le début... : sifflote :

_________________
Initium libri Evangelii secundum Satanam....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28/10/2008 20:11 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24/10/2006 12:33
Message(s) : 2877
ah oui ?
un indice ? :mrgreen:

et le "bébé" est prévu pour 2009 ?


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28/10/2008 20:14 
Hors-ligne
Auteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15/06/2007 15:20
Message(s) : 361
Non, ce sera pour plus tard. Dans un ou deux bouquins. Pour le moment je travaille sur une autre idée qui me titille. J'explore...

_________________
Initium libri Evangelii secundum Satanam....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30/10/2008 15:25 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05/04/2007 19:16
Message(s) : 6436
Localisation : 42
Terminé à l'instant.

Au début j'ai été un peu déçu de voir qu'il ne s'agissait pas d'un thriller pur. Et puis finalement je me suis laissée embarquer par toute cette aventure. On retrouve bien le style de l'auteur, découvert dans "l'évangile", et les chapitres courts permettent à l'histoire d'avoir un rythme assez soutenu.
Et j'ai été captivé par le personnage de Marie, on s'attache beaucoup à elle dans cette opus.

En résumé un très bon moment de lecture et je serai au rendez-vous pour le prochain. :wink:

_________________
"Tant que tu ne peux pardonner à autrui d'être différent de toi, tu es encore bien loin du chemin de la sagesse."
(Proverbe chinois)

http://lepetitmondedauryn.over-blog.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/11/2008 15:50 
Hors-ligne
Lecteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01/11/2008 15:39
Message(s) : 1
je m'arrète quelques instant pour prendre le temps de poster un petit msg. Moi je dit ouahou!! C'est vrai que le genre est un peu différent du premier roman mais il est tout aussi envoutant, comme quoi le nouveau maitre de la terreur est français!!
Bon, dsl je vous quitte, Marie vient me chercher et je ne veux pas la contrarier.........
:evil: Shiva


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/11/2008 20:52 
Hors-ligne
Lecteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 01/11/2008 19:42
Message(s) : 11
Localisation : Paris
Coucoute tout le monde! :grin:

Habituellement, je suis plus une liseuse, pour pas dire un voyeuse ( :mrgreen: ) mais là, je prends [strike]ma plume[/strike] mon clavier pour vous faire part de mon ressentiment. Et poser quelques questions puisque je vois que monsieur Graham traine dans le coin!

J'avais découvert avec un temps de retard, le premier opus que j'ai dévoré, grâce à une amie. J'ai fini il y a quelques jours L'apocalypse. (le temps de digérer l'affaire quoi!)

Même si ce qui va suivre peut paraître critique à certains égards, je tiens à dire que j'ai de nouveau adoré lire ce pavé. Et attention, pour ceux qui ne l'ont pas encore lu (parce qu'il le faut!) possibilités de... Spoilers inside!
Spoiler: Afficher
Déjà, ça peut paraître futile, mais c'est très pratique ces chapitres courts! Je lis souvent dans le train, et si y'a un truc que je ne supporte pas, c'est m'arrêter au milieu d'un chapitre! Nan, sans compter que c'est dangereux de marcher dans les couloirs du métro en lisant! 'sont si stressés ces crétins de banlieusards (no offense, j'en fais partie!), ils vous foncent dessus sans crier gare! Pfiou!
Et aussi, autre remarque sur le style. Ayant un fonctionnement neuronal très particulier - pour ne pas dire singulier-, j'ai du mal à lire les phrases à rallonges avec deux cent cinquante virgules. Tant et si bien que neuf fois sur dix, si je ne relis pas la phrase, je suis perdue! XD Bah, là, non. C'est concis, précis, plaisant... parfait!

L'étant moi-même pas mal, j'ai toujours adoré ce qui est étrange. Du même coup, j'ai été plutôt gâtée. Je suis quelqu'un d'assez basique à bien des égards (ayant d'ailleurs une propension sans commune mesure à zapper face à l'ennui), mais là même dans les descriptions, pas un seul instant on a envie de dire "Mais avance, bordel!" Non, au contraire, on s'enfonce gentiment dans le décor, vivant à l'unisson avec les personnages.
Le nec plus ultra d'entre eux étant bien entendu Marie. Aaaah, Marie... Comme beaucoup, je m'y suis fortement attachée et j'ai franchement hâte de la retrouver (parce ce qu'on va la retrouver, hein?!). Même si je dois avouer que c'est un peu too much à mon goût dans ce second tome concernant son passé. La pauvre! :schock:

A ce propos, question! Je trouve que Gardener se tient un peu trop sage à quand tout s'emballe vers la fin. J'aurai pensé que Parks ne la dominerait pas autant. Par ce côté, j'ai été un brin déçue. Mais en même temps, entendons-nous bien, tant mieux pour elle!
Aussi, je me demandais si c'était réellement voulu? Parce que dans un sens, ce côté me parait un rien bâclé... Editeur pressé? Bouquin trop gros? (ouais, moi j'aurais bien lu 100 ou 200 pages de plus! Gourmande, je sais! XD)
De même, tout est amené gentiment graduellement, mais la fin fait un rien précipitée. Y'a une raison?

Quand à dire, si je préfère l'Apolypse à l'Evangile, honnêtement je ne saurais dire. Je crois que pour l'histoire, je préfère le premier intrinsèquement, mais le fait d'en apprendre autant sur Marie, et de la découvrir si complexe m'a vraiment enchantée. Du même coup, mon coeur balance. Mais bon, quelle importance...

Marie, Marie, je suis un rien obnubilée, là... (en plus c'est le prénom de ma fille! LOL) Dans les livres comme à la TV (comme dans la vie d'ailleurs aussi), ce que j'aime c'est les gens, les personnages. Raison pour laquelle je préfère nettement les séries TV aux films. J'aime découvrir les personnalités et leur complexité, les voir murir, vivre. Bien entendu, là, je suis largement servie, et me délecte de chaque nouveau détail.
Son côté torturé, son franc parler (j'adore!), sa force, sa fragilité, son pick-up, sa cabane paumée au fin fond du monde, son humour, ses addictions,... tout me parle chez elle.

Ah, j'y pense! Il y a un moment, j'avais écrit à l'éditeur pour savoir si il y aurait une traducteur en anglais, ce n'était pas encore à l'ordre du jour, mais j'ai cru lire que ça allait être fait ou déjà fait. Quid de ça? (J'aimerai le faire lire à quelqu'un! :mrgreen: )

Les droits ont été vendu? On a une chance de voir ça un jour à l'écran? Moi, je l'imagine très bien en tout cas! *met un cierge et se jette à genoux!* J'ai le casting! *est déjà dehors!*

Bon, je m'arrêterai là, je vais saouler à force, si ce n'est déjà fait. Mais encore une dernière chose cependant (promis!), je tenais à remercier Monsieur Graham, et... vivement le prochain!

Kiss à tous ceux qui ont eu le courage d'aller jusqu'au bout, et autres aussi, après tout, sauf qu'ils ne le sauront jamais! :wink:

_________________
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16/11/2008 13:14 
Hors-ligne
Auteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15/06/2007 15:20
Message(s) : 361
auryn a écrit :
Terminé à l'instant.

Au début j'ai été un peu déçu de voir qu'il ne s'agissait pas d'un thriller pur. Et puis finalement je me suis laissée embarquer par toute cette aventure. On retrouve bien le style de l'auteur, découvert dans "l'évangile", et les chapitres courts permettent à l'histoire d'avoir un rythme assez soutenu.
Et j'ai été captivé par le personnage de Marie, on s'attache beaucoup à elle dans cette opus.

En résumé un très bon moment de lecture et je serai au rendez-vous pour le prochain. :wink:


Oui, j'ai fait ce choix de ne pas "poursuivre" dans la veine de l'Evangile. Et quand au thriller pur, lol, décidément je n'y arrive pas. En plus des cadavres, des tueurs en série et des victimes découpées à la hache, j'ai trop de farfadets, de lutins, d'elfes et de princesses maléfiques dans la tête. Alors je tente la jonction entre plusieurs mondes. Encore une fois c'est de toute façon l'histoire qui vous choisit et pas l'inverse.

_________________
Initium libri Evangelii secundum Satanam....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16/11/2008 13:15 
Hors-ligne
Auteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15/06/2007 15:20
Message(s) : 361
shiva a écrit :
je m'arrète quelques instant pour prendre le temps de poster un petit msg. Moi je dit ouahou!! C'est vrai que le genre est un peu différent du premier roman mais il est tout aussi envoutant, comme quoi le nouveau maitre de la terreur est français!!
Bon, dsl je vous quitte, Marie vient me chercher et je ne veux pas la contrarier.........
:evil: Shiva


Merci Shiva. Et le suivant va aller un tout petit peu plus loin encore. Je bosse actuellement la scène d'ouverture. Ignoble à souhait, je me régale. :pc:

_________________
Initium libri Evangelii secundum Satanam....


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 33 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2, 3  Suivant

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB