Nous sommes actuellement le 29/10/2020 08:57

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 08/02/2009 16:56 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30/11/2007 18:23
Message(s) : 2158
Localisation : Giberville
Image
Citer :
"Il y a quelques années, la police est venue à mon domicile pour enquêter sur la mort de mon mari. Ils en ont conclu à un suicide. Eh bien, ce n'est pas vrai. C'est moi qui l'ai poussé du onzième étage".
Une femme pénètre en pleine nuit dans un bureau de police pour confesser le meurtre de son mari. Dix ans jour pour jour après cet homicide déguisé en accident – c'est-à-dire la veille précisément où du point de vue juridique il y a prescription – cette femme, mariée à un homme alcoolique, dépressif et violent qui la battait et battait ses enfants, dévorée de culpabilité et de remords, vient se livrer spontanément. S'engage avec le fonctionnaire de police qui la reçoit et qui l'écoute un échange où les deux êtres, l'homme et la femme, se livrent à une confession intime.

_________________________________
Sur Amazon.fr :
Armé d'un tel scénario Eric-Emmanuel Schmitt aurait fait une longue dissertation rhétorique dialoguée sur la question morale de la valeur du crime. Le propos et le talent de Jean Teulé est tout autre. Entre la femme qui s'accuse et le flic qui récuse, l'auteur parvient à faire surgir toute l'humanité du drame. En arrière-plan de ce magnifique petit roman, on voit poindre par petites touches ("Il est, monsieur, des amours sans douceur", "Je vole des roses dans la ville d'à côté où j'habite"), la détresse de vies sociales brisées. Teulé touche juste quand il fait sonner sobrement ces "mots des pauvres gens", comme disait Léo Ferré, qui sont les seules armes des anonymes de l'existence. Et signe un roman certainement plus engagé et profond qu'il n'y paraît. --Denis Gombert

_________________
«Il y a comme ça des jours où on se demande si Dieu ne boit pas.»
Pierre Desproges


Dernière édition par micelnat le 08/02/2009 16:59, édité 1 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 08/02/2009 16:56 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 30/11/2007 18:23
Message(s) : 2158
Localisation : Giberville
C'est dérangeant, cynique, ironique...mais... je ne sais pas à chaud ce qui m'a génée le plus...

On reste un peu dans le registre du magasin des suicides mais sans cette touche d'humour...

Le roman est court (1h à lire) normal dans les faits il ne se passe que 3 heures, mais cela manque parfois de limpidité pour se lire plus aisément.

Ca ne restera pas dans mes grands moments de lecture...

Un petit bof :oops:

_________________
«Il y a comme ça des jours où on se demande si Dieu ne boit pas.»
Pierre Desproges


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 17/12/2009 06:14 
Hors-ligne
Lecteur curieux
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28/07/2008 12:22
Message(s) : 125
Image
Les lois de la gravité - Jean Teulé

Pocket - 2003 - 139 pages

Quatrième de couverture :

"Il y a quelques années, la police est venue à mon domicile pour enquêter sur la mort de mon mari. Ils en ont conclu à un suicide. Eh bien, ce n'est pas vrai. C'est moi qui l'ai poussé du onzième étage". Une femme pénètre en pleine nuit dans un bureau de police pour confesser le meurtre de son mari. Dix ans jour pour jour après cet homicide déguisé en accident – c'est-à-dire la veille précisément où du point de vue juridique il y a prescription – cette femme, mariée à un homme alcoolique, dépressif et violent qui la battait et battait ses enfants, dévorée de culpabilité et de remords, vient se livrer
spontanément. S'engage avec le fonctionnaire de police qui la reçoit et qui l'écoute un échange où les deux êtres, l'homme et la femme, se livrent à une confession intime. Armé d'un tel scénario Eric-Emmanuel Schmitt aurait fait une longue dissertation rhétorique dialoguée sur la question morale de la valeur du crime. Le propos et le talent de Jean Teulé est tout autre. Entre la femme qui s'accuse et le flic qui récuse, l'auteur parvient à faire
surgir toute l'humanité du drame. En arrière-plan de ce magnifique petit roman, on voit poindre par petites touches ("Il est, monsieur, des amours sans douceur", "Je vole des roses dans la ville d'à côté où j'habite"), la détresse de vies sociales brisées. Teulé touche juste quand il fait sonner sobrement ces "mots des pauvres gens", comme disait Léo Ferré, qui sont les seules armes des anonymes de l'existence. Et signe un roman certainement plus engagé et profond qu'il n'y paraît. --Denis Gombert

Mon avis :
Troisième roman de Jean Teulé que j'ai lu. Je suis tristement déçue. Je n'ai pas perçu l'humour grinçant que j'aime.
Ca part surtout bien en vrille. Un flic limite, limite. Une femme perdue et tétue.
Une fin "bof".

Je ne renonce pourtant pas à lire les autres ouvrages de Jean Teulé. Pourtant ce roman, je ne le conseille pas.

_________________
Mcchipie

Lire est le seul moyen de vivre plusieurs fois. [Pierre Dumayet]


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17/02/2014 10:20 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13/08/2009 11:02
Message(s) : 2684
Localisation : Lyon
Troisième livre de Jean Teulé que je lis... Et je dois dire que je m'attendais à autre chose...
Quelque chose de plus profond peut-être, de moins délirant surtout.

Ça commençais bien pourtant. Une femme débarque au commissariat de Police et avoue avoir tué son mari 10 ans plus tôt. La police avait conclu au suicide et voilà que tout s'écroule.

S'engage alors un dialogue entre le flic et la femme. L'une qui souhaite soulager sa conscience et payer son crime, et l'autre qui écoute et ne comprends pas (ne veut pas comprendre) les raisons qui pousse cette femme a avouer un crime envers un mari violent.

Mais ensuite, ça part dans tous les sens, certains dialogues n'ont ni queue ni tête. Certaines scènes sont horribles et ne semblent pas affecter notre coupable. :x

Un début prometteur mais au final, c'est un gros bof pour ce livre. Je pense quand même regarder le film adapté du livre (avec Sophie Marceau et Miou-Miou)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 17/02/2014 12:14 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23/06/2010 11:10
Message(s) : 2166
Localisation : Yvelines - Région Parisienne
Moi j'avais commencé à regarder le film avec Sophie Marceau et Miou-Miou justement et j'ai pas accroché du tout, c'est lent, c'est mou... J'ai détesté et même pas regardé jusqu'au bout d'ailleurs...

_________________
http://lire-lire-lire.over-blog.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 18/02/2014 06:39 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13/08/2009 11:02
Message(s) : 2684
Localisation : Lyon
Ah...Ça donne pas envie tout ça :lol:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 6 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB