Nous sommes actuellement le 09/12/2019 13:16

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Bernard Werber...
Message Publié : 27/11/2006 19:03 
Hors-ligne
Lecteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/11/2006 19:20
Message(s) : 21
Localisation : Genève
Oui, je parle bien de Bernard Werber, le seul, l'unique, l'incontournable. Et je vais sans doute me faire des ennemis en disant ceci, mais BW m'a déçue.
Lorsque j'ai découvert les Fourmis, j'ai craqué. C'était génialissime, un des romans les plus originaux que j'aie eu l'occasion de lire, un vrai bonheur. J'ai ensuite lu les Thanathonautes, que j'ai adoré. Dès lors, j'étais fan.
Le Jour des fourmis m'a un peu refroidie, mais après tout, c'était une suite, et les suites n'ont souvent pas la saveur des débuts. En plus, j'aimais beaucoup l'histoire, et somme toute, la lecture avait été plutôt agréable.
La révolution des fourmis était très différentes des deux premiers bouquins, mais j'y ai quand même trouvé mon bonheur. Certaines idées étaient vraiment intéressantes, et je m'étais attachée au personnage de la fille (je ne me rappelle plus son nom et j'ai la flemme de faire deux mètres pour aller vérifier dans le bouquin, mais qu'importe).
L'empire des anges m'a vraiment déçue. J'avais tellement aimé les thanathonautes que j'ai eu du mal à concevoir que la suite puisse être si... banale.
Mais le pompom est arrivé avec le Père de nos pères.
De profession, je suis biologiste. J'aime beaucoup tout ce qui touche à la science, à la biologie en particulier, ce qui était la raison pour laquelle j'aimais tant BW. Avec le père de nos pères, il a signé son arrêt de mort...
Outre les stupidités que j'ai pu y lire, j'ai surtout été sidérée par l'aspect grossier (grossier au sens de pas "soigné", pas "affiné", pas grossier au sens de vulgaire) de son style. De longs blablas explicatifs, mal placés, des personnages insipides alors qu'ils auraient pu déborder de charisme, une histoire abracadabrante sans queue ni tête, une fin "facile", bref, un flop.
Etant moi-même auteur, je me rends bien compte de la variation qu'il y a dans les textes. Lorsque je relis ce que j'écris, je me dis "ouais, ok, ce chapitre-là, il aurait pu être bien meilleur". Et quand j'écris des nouvelles, j'ai toujours la pression de faire moins bien que la fois d'avant, que les lecteurs me disent "bof, pas aimé celle-ci, elle était moins bien que les autres" (c'est arrivé). Donc, je comprends très bien la pression que BW doit subir. On ne peut pas être bon tout le temps.
J'ai ensuite lu une de ses nouvelles, si je ne me trompe pas, c'était l'arbre des possibles. J'ai été sidérée qu'un texte d'aussi mauvaise qualité (à mon avis) soit publié. Cela dit, les éditeurs ne prennent pas de risque, du moment que c'est signé BW, les gens achètent.
Bref, là, c'était tellement mauvais que je me suis demandée si l'auteur était vraiment BW, c'est dire !
Et la consécration est arrivée avec l'ultime secret.
Là, une histoire originale, des personnages intéressants (les mêmes que dans le père de nos pères), mais un style lourd, débordant de condescendance et de suffisance, qui donne à ce roman un ton presque doctoral. C'est marrant, souvent, lorsque l'histoire est géniale, je ne fais pas trop attention au style, et vice-versa. Mais là, bien que j'aie trouvé l'histoire très originale et vraiment intéressante, j'ai grommelé pendant tout le bouquin à chaque fois qu'il faisait des "pauses-science", pour nous étaler sa culture sur une page, deux si on était moins chanceux. Ce genre de pauses nous tire hors du roman comme une grande claque au visage, et finalement, on a l'impression qu'il a juste voulu nous montrer qu'il "savait".
Personnellement, je fais énormément de recherches pour mes écrits, mais même si la tentation est grande de les afficher dans le texte (après tout, il faut bien que les lecteurs se rendent compte de l'effort, hein !), je résiste, parce que je ne suis pas sûre de parvenir à les intégrer avec subtilité. Les recherches me servent à être sûre que je ne dis pas de bêtises, mais elles ne doivent pas être un prétexte à jeter de la poudre aux yeux des gens.
Je peux sembler un peu présomptueuse à toujours faire la comparaison avec moi, surtout que BW a une bonne longueur d'avance sur mon inexistante carrière d'écrivain, mais ce n'est pas l'effet que je veux produire. Je ne veux pas me permettre de comparer à quelqu'un dont je ne connais pas les motivations.
Bref, BW a beaucoup de talent, mais je trouve qu'actuellement, sa célébrité semble lui être montée à la tête, et que certains de ses livres ne méritent pas leur succès.
Cela dit, les Fourmis et les Thanathonautes restent de grands romans, à mon avis.

_________________
Les Enfants de l'Ô, un roman à lire en ligne gratuitement :
http://www.lesenfantsdelo.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 28/11/2006 15:31 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 24/10/2006 12:33
Message(s) : 2877
dans son dernier roman, Le papillon des étoiles, il ne fait pas comme d'habitude:
pas d'étalage de science ! pas d'extrait de bouquins mystiques ou de son Encyclopédie du savoir relatif et absolu,
d'ailleurs, il n'y a qu'une histoire, on suit les personnages, tous ensemble et non pas en parallèle comme il le fait en général dans ses autres romans...
ça fait bizarre d'ailleurs... mais son style reste le même... (l'histoire est abracadabrante, mais bon, ça reste du BW ! et moi j'aime ça ! :P =



et je vois pas pourquoi tu dis que tu vas te faire des ennemis !
t'as le droit d'être déçue, on ne peut pas tout aimer dans la vie !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/12/2006 18:59 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29/06/2006 10:22
Message(s) : 3243
Localisation : Là où mènent les mots
Je comprends ce que Ness a voulu dire et je trouve qu'elle est parfaitement dans l'esprit du topic, dire que l'on est déçu sans tomber dans le jugement définitif.
Cependant pour me faire l'avocat du diable, je ne trouve pas que la force qe werber soit justement dans son style que Ness décrie. Il le dit lui même sur son site web, "La forme ne peut pas être une finalité, la forme soutien le fond". Le style Werber tient surtout dans ses sujets, rarement évoqué par d'autres romancier, et par le savoir que l'on y trouve. Même si pour certain cela fait étalage de science, perso je préfère cela à l'inverse où l'auteur essaye de m'avoir avec une belle tournure de phrase.
En ce qui me concerne c'est ce qui fait que j'aime werber (et que je n'apprécie pas la littérature française actuelle à quelques exceptions prés). A force de vouoir faire beau, on en oublie le principal. Un roman c'est d'abord une histoire pas un style. Un romancier célèbre, je crois que c'est mondino disait qu'il adorait écrire sur rien, juste pour afficher son style, cela représente pour moi la mort de la littérature.

Bref tout cela pour dire que werber a un style ou une absence se style qui peut énerver du monde, je le comprends bien mais moi j'aime bien ;-)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/12/2006 22:58 
Hors-ligne
Lecteur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/11/2006 19:20
Message(s) : 21
Localisation : Genève
Ben là, ce n'est pas tellement le style qui m'ennuie plutôt que la construction de l'histoire et la maladresse lors de l'abord de certains sujets à l'intérieur du roman.

Pour moi, un bon roman, ça peut être :
-un style exceptionnel, auquel on accroche même si l'histoire n'est pas très originale, ou plutôt plate. (j'ai lu plusieurs romans de ce type-là et je les ai adorés)
-un style un peu faible, soutenu par une histoire exceptionnelle.

Par contre, à mon avis, si on a un style exceptionnel avec une histoire exceptionnelle, c'est encore mieux :) (mais vraiment plus rare. Et à ce moment-là, il faut savoir doser. Je pense qu'une histoire exceptionnelle ne permet pas de s'attarder sur le style, tout comme un style exceptionnel laisse peu de place à l'histoire)

On peut tout à fait se permettre d'avoir quelques faiblesses au niveau du scénario et de l'originalité, si le style tient suffisamment la route.

Pour Werber, ce n'était pas tant le style (très propre, très fonctionnel, rien d'exceptionnel, mais ce n'est pas ce que je lui reproche, au contraire, un style différent desservirait peut-être ses histoires) que le ton, que je lui reproche. Et le rythme.
Mais bon, c'est peut-être moi qui paranoïe, aussi. (et je sais que ça ne se dit pas)

Tout de même, ma curiosité a été piquée au vif par le dernier roman sorti par BW, et dès qu'il remplira les bacs des brocantes, j'irai l'acheter, pour voir s'il me plaît.
On ne sait jamais, je peux être reconquise :)
Après tout, tout le monde a parfois des passages à vide !

_________________
Les Enfants de l'Ô, un roman à lire en ligne gratuitement :
http://www.lesenfantsdelo.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message : le même dérapage
Message Publié : 26/12/2006 14:43 
Hors-ligne
Lecteur

Inscription : 26/12/2006 14:20
Message(s) : 22
Localisation : Diablerets, Switzerland
Oui, j'ai fait la même constatation, ou le même dérapage sur B.W. que Ness.
J'ai plongé tête baissée dans les fourmis, je me suis glissé dans les tanathonautes avec pas mal d'entouthiasme, et puis ensuite... ben je ne suis plus arrivé à crocher. Pourtant, il y des auteurs dont je dévore tous les livres avec plaisir, même en connaissant leur façon de construire l'histoire.
Donc j'ai laissé Monsieur B.W. de côté pour quelques temps, et peut-être qu'une fois, j'arriverai à reprendre le train en marche sans soucis!


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12/11/2007 15:39 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02/11/2007 11:48
Message(s) : 1189
Localisation : Ramonville loin du Québec
bon j'avoue moi aussi avoir été très décu par cet auteur qui autrefois occupait la première place de mes auteurs préférés. J'ai dévoré les thanatonautes, la trilogie des fourmis, le père de nos pères et l'ultime secret. Par la suite, j'ai commencé a m'intéresser au polar.

Le dernier lu en date, le papillon des étoiles ma décue tout comme nos amis les humains. j'estime qu'il a fait du réchaufé, du neuf avec du vieux. Ce n'est pas que c'est mauvais mais il y a aucune idée nouvelle.

_________________
Il y a trop de livres à lire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 12/11/2007 19:18 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 10/09/2007 18:39
Message(s) : 3808
Localisation : Dijon
Je partage assez le point de vue de Belougas4ever, à force on commence à sentir la répétition dans les idées, je crois que je connais par coeur la signification des chiffres par exemple...

Mais n'empêche que je continue à les lire tous, on n'est pas à l'abri d'une bonne surprise, dans ses derniers j'ai beaucoup aimé l'Ultime secret je vais demander le dernier pour Noël !


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16/02/2010 17:11 
Hors-ligne
Lecteur curieux
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17/11/2009 16:27
Message(s) : 56
Localisation : Dans les étoiles...
De Werber, j'ai lu les deux premiers tomes de la trilogie des fourmis. J'avais adoré tous les passages avec les fourmis mais m'étais nettement ennuyé dès qu'on abordait les passages avec les humains... Alors, peut-être que c'était voulu, toujours est-il que cela m'a gâché un peu la lecture. Faudrait que je me replonge dedans et enchaîne avec le troisième volume, juste pour voir ce que ça donne.

_________________
« Qu’est-ce qui te pousse à lutter aussi intensément alors que tu es gravement blessé ? Est-ce à cause de ton rêve, ou par amitié ? Est-ce seulement pour ça ? »

http://www.editions-terriciae.com/colle ... index.html


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 27/01/2011 11:43 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 29/06/2006 10:22
Message(s) : 3243
Localisation : Là où mènent les mots
Retrouvez l'interview de Bernard Werber lors des dernières Utopiales.

_________________
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30/09/2011 11:17 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 02/11/2007 11:48
Message(s) : 1189
Localisation : Ramonville loin du Québec
:grin: Je me suis réconcilié avec Bernard Werber grâce au rire du cyclope, son dernier livre , je crois.

Quel bonheur de retrouver les deux héros du père de nos pères et de l'ultime secret. le couple le plus atypique, le plus improbable de la littérature. Elle, si écorchée, experte en orphelinat kwon do et isidore, si pédant, si énervant. cependant tellement juste dans ses propos.

c'est un livre sérieux sur l'humour, d'ailleurs il émaille son récit de quelques blagues. si j'airai un défaut a ce livre. C'est un sujet des blagues choisie. En ce qui me concerne, a peine ou une deux m'ont fait sourire. Les autres je les connaissait toutes depuis au moins 25 30 ans.

Passons outre ce fait et malgré que l'histoire trainait en longueur a la fin. j'ai éprouvé beaucoup de plaisir a lire ce roman. Les clins d'oeil a ses copains de la ligue de l'imaginaire sont nombreux. Nous croisons un docteur Patrick Bauwen, un comédien du nom de Félix Chattam. Un professeur Scalse. Un François Thilliez et j'en oublie.

C'est une fable, un conte ou on revisite en partie l'histoire de l'art et la question que semble pose M Werber est pourquoi l'humour n'est pas pris au sérieux. : sifflote :

Pourquoi quand on diverti, on amuse et fait rigoler, on est snober.A quand remonte l'oscar du meilleur film de l'année donnée a une comédie?Coluche a eu un césar d'interprétation pour un rôle tragique et louis de funès qui a fait des comédies a t'il reçu un césar d'interprétation?

Du coup, je vais sans doute relire d'autres livres de Werber, entre autres le miroir de Cassandre auquel l'auteur fait allusion.

_________________
Il y a trop de livres à lire.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02/11/2011 05:01 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 13/08/2009 11:02
Message(s) : 2434
Localisation : Lyon
J'ai terminé dimanche "Le rire du cyclope" et je dois dire que j'ai eu beaucoup de mal à ne pas le lâcher :?
Je me suis ennuyée à lire cette histoire abracadabrante sur l'humour (deux semaines pour le lire).

Je pensais éprouver du plaisir à retrouver Lucrèce et Isidore mais non... Rien ! J'avais plutôt envie de les baffer :lol:
Les blagues disséminées ici et là au fil du récit sont archi-connues (je crois qu'une seule blague m'a fait rire) et l'histoire de l'humour ne m'a pas intéressée non plus (à la fin, je sautais ces passages).

Bref, j'abandonne BW. J'attendrai des avis dithyrambiques pour acheter de nouveau du BW. :oops:


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/08/2012 12:40 
Hors-ligne
Lecteur

Inscription : 02/08/2012 13:27
Message(s) : 5
"Le père de nos pères", je l'ai lu également et je trouvais l'idée très tirée par les cheveux (je ne veux pas dévoiler le synopsis ici), mais en gros il réinvente la création de l'homme. Par contre oui, "Les fourmis", j'ai adoré, mais aussi "l'arbre des possibles", une série de petites nouvelles sur l'apprentissage de la vie et les différents choix qui s'offrent à nous :) J'aime beaucoup le fait que les oeuvre de Werber soient à la fois philosophiques et à la fois accessibles à tous !
Petite nouvelle d'anticipation dernièrement parue : La montre Karmique, je vous les conseille, la fin est savoureuse ! Comparable à une montre Breitling Chrono24, la montre Karmique a également un grand pouvoir envoutant et une valeur inestimable : elle permet à chaque être de connaître ce en quoi il se réincarnera...

_________________
Tout l'art du roman vise sans doute à nous tirer d'impatience et à nous composer un plaisir d'attendre qui ne s'use point. Par cette précaution, un vrai roman est toujours trop court.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 1 invité


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB