Nous sommes actuellement le 12/12/2019 08:43

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant
Auteur Message
Message Publié : 30/03/2011 08:07 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13695
Image :arrow: Lire la chronique sur Plume Libre

Citer :
À la suite d’un accident survenu une vingtaine d’années plus tôt, Christine est aujourd’hui affectée d’un cas très rare d’amnésie : chaque matin, elle se réveille en croyant être une jeune femme célibataire ayant la vie devant elle, avant de découvrir qu’elle a en fait 47 ans et qu’elle est mariée depuis vingt ans. Son dernier espoir réside dans son nouveau médecin, Ed Nash. Celui-ci lui a conseillé de tenir un journal intime afin qu’elle puisse se souvenir de ce qui lui arrive au quotidien et ainsi reconstituer peu à peu son existence. Quand elle commence à constater de curieuses incohérences entre son journal, ce que lui dit son entourage et ses rares souvenirs, Christine est loin de se douter dans quel engrenage elle va basculer. Très vite elle va devoir remettre en question ses rares certitudes afin de faire la vérité sur son passé… et sur son présent.


Sortie prévue le 5 mai 2011 chez Sonatine.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 05/05/2011 15:57 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 15/09/2008 09:48
Message(s) : 606
Un secret est un des nombreux passagers clandestin qui se blottit parmi nos souvenirs.

Qu'est-ce qu'une vie, si ce n'est une succession de souvenirs. Souvenirs que l'on peut lier à des expériences. Que se passe-t-il quand cette faculté de lier les souvenirs fait défaut ? Quand ce que vous avez fait la veille ne peut plus être lié à votre expérience puisque vous ne pouvez pas vous en souvenir ? Quel est le point commun entre un secret et un souvenir ?

secret --> caché --> clandestin --> enfermé --> furtif --> intime --> souvenir <-- intime <-- furtif <-- enfermé <-- clandestin <-- caché <-- secret

Sur ses bases nous allons découvrir dans Avant d'aller dormir que le pire pour l’héroïne, Christine, peut autant se cacher dans ce qu'elle va découvrir de son passé via son cahier que dans ce que le présent et le proche futur lui réserve ...

Avec ce carnet qui va lui servir de guide, elle va enquêter sur son propre passé, sur sa propre vie. Sa personnalité prend corps au fil des pages qu'elle tourne. À la fois en tant qu'individu et en tant que personnage de fiction. Ce support lui permet de verbaliser le savoir qu'elle engrange au fur et à mesure. C'est le livre dans le livre. Puisque c'est aussi de cette manière que le lecteur découvre la personnalité de Christine. C'est comme cela qu'il va avoir de l'empathie pour elle. Qu'ils s'incarnent même. Personnage et lecteur.

L'auteur part d'une base assez intéressante. En règle générale, dans un roman, un écrivain va utiliser à un moment donné un levier qui rafraichit la mémoire de son lecteur. Il va trouver une astuce narrative pour pouvoir introduire ce passage dans son histoire. Steve Watson va consacrer la totalité de son roman à jouer avec ce processus. Il va doublement y travailler puisqu'en rafraichissant la mémoire de son lecteur, il en fait de même avec son personnage. Comme l’héroïne, vous aller lire et poser le livre. Vous allez vous replonger dans sa lecture et reprendre l'histoire où vous l'aviez laissé. Vous allez de nouveau actionner la machine à souvenirs et à secrets.

Un roman nait véritablement quand il grandi peu à peu dans l'imagination de son lecteur. Ce sont les confidences successives que vous révèlent un romancier qui vont vous aider à construire les souvenirs que vous allez engranger de la première à la dernière page.

Chacune des phases oubli/souvenir/oubli sont autant de cycles que de doubles de l’héroïne. Le concept du jour sans fin qui se répète à l'infinie. D'autres vies, d'autres expériences, qui ne sont liés entre elles que part le souvenir, que par le cahier, donc. Comme si ces vies alternatives représentées une autre facette de ce qu'elle est actuellement. Sa perte de mémoire la prive de racines. Et c'est avec les mots qu'elle inscrit jour après jour dans son carnet, qu'elle va pouvoir s'encrer de nouveau dans la réalité. Et donc quitter peu à peu « sa » réalité.

C'est ce qui est fascinant dans ce livre. Steve J. Watson joue autant avec sa création qu'avec son lecteur. Les codes de l'écriture se mêlent aux éléments de son intrigue. L'outil de l'écrivain devient celui de son personnage. Comme dans l'Homme qui disparaît de Jeffery Deaver, quand ce dernier utilise la prestidigitation pour « armer » l'ennemi qui affronte ses personnages récurrents et pour balader son lecteur. Le romancier devenant à son tour prestidigitateur.

L’héroïne est lectrice de sa propre vie. Elle est également la narratrice de cette histoire. À la fois actrice et spectatrice. À la fois celle qui crée ses souvenirs et celle qui les détruits la nuit venue. Elle est quotidiennement son pire ennemi. Sauf quand elle commence à se poser des questions...

Je suis content d'avoir eu l'occasion de relire une traduction de Sophie Aslanides, qui n'est certainement pas étrangère à la qualité des rouages de cet belle mécanique qu'est le roman de Steve Watson.

Steve J. Watson n'est pas le premier à jouer sur le thème de la perte de la mémoire. Au cinéma, pour n'en citer que deux, il y a eu Memento de Christopher Nolan et Troubles de Wolfgang Petersen. En littérature, impossible de ne pas citer Hématome de Maud Mayeras, La Mémoire Fantôme de Franck Thilliez et plus récemment Enquête sur la disparition d'Emilie Brunet par Antoine Bello (que je n'ai pas encore lu).
Et pour le côté « répétitif », je vous conseille le film Un jour sans fin de Harold Ramis et les roman Replay de Ken Grimwood et L'anneau de Moebius de Franck Thilliez.

En ce qui concerne la conclusion de ce roman, je suis resté un peu sonné. D'un côté par les révélations assez surprenante que l'on découvre en même temps que l’héroïne. Et de l'autre par l'étrange sensation de « déjà lu ». J'évoque rarement des éléments de l'intrigue dans les chroniques que je publie mais je vais un peu empiéter sur cette règle pour donner mes impressions durant la lecture des dernières pages du livre. Je vous invite donc à ne pas lire ce qui va suivre, si vous ne voulez pas être influencé par ce que je vais aborder.

Spoiler: Afficher
Je n'ai pas pu m'empêcher de penser à la fin de Hématome de Maud Mayeras. C'est très probablement le fruit du hasard mais il faut reconnaître que si ce roman était sorti après le livre de SJ Watson, j'aurai été le premier à me poser des questions sur les sources d'inspiration de la romancière. Impossible de ne pas lier les deux conclusions quand on les connait. Je suis donc curieux de lire les réactions des autres lecteurs et lectrices à ce sujet.

_________________
Frédéric Fontès News, chroniques de livres sur 4decouv.com et partenaire de lalibrairie.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/05/2011 08:48 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13695
Un excellent roman, captivant à souhaits !!!! Vous allez adorer suivre Christine dans la reconstruction de son passé. Un livre qui vous rend totalement accro tellement le suspens est omniprésent.

Fredo, pour répondre à ton spoiler :
Spoiler: Afficher
Maintenant que tu en parles, effectivement la fin ressemble à celle d'Hématome, même si je dois l'avouer, je n'y avais pas forcément pensé sur le coup étant donné que les contextes sont totalement différents et que ma lecture d'Hématome remonte à loin...


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 21/08/2011 13:18 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 17/08/2008 15:31
Message(s) : 2553
Localisation : près de lille
Vaste sujet que l'amnésie... Celle de Christine est diagnostiquée irréversible.Suite à un accident, elle se réveille chaque matin ou après une sieste de quelques heures en ayant tout oublié. Difficile dans ces conditions de prétendre à une vie normale. Christine ne peut compter que sur son entourage restreint : son mari, son médecin, car elle n'a pas d'amis, pas de famille ou alors elle n'en a pas connaissance, elle a oublié... Sa seule bouée est le journal qu'elle rédige quotidiennement en donnant le maximum de détails car elle est contrainte de le relire tous les jours pour se raccrocher à la réalité. Si en plus son mari lui ment par omission ou pour la protéger, à qui faire confiance?

C'est toute la question de ce thriller prenant et haletant. J'ai été touchée par la vulnérabilité de Christine et son abnégation pour s'accrocher et tenter d'échapper à cet enfermement psychique. Christine n'a pas de souvenirs, pas d'avenir, et elle est condamnée à un éternel recommencement. La construction du roman de par son thème est parfois répétitive mais on a envie de démêler le vrai du faux, on traque les indices, on suppose et les pages se tournent toutes seules.

Un excellent moment de lecture, efficace et touchant, difficile à lâcher.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22/08/2011 08:39 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23/06/2010 11:10
Message(s) : 2166
Localisation : Yvelines - Région Parisienne
Ahhhhhhhhhhhhhhh !!!! trop hâte de le lire !!!!

_________________
http://lire-lire-lire.over-blog.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 22/08/2011 09:56 
Hors-ligne
Lecteur gourmand

Inscription : 29/03/2007 18:31
Message(s) : 685
Localisation : nord
il ne tentait déjà, mais là, avec vos avis, c'est sur, je vais devoir l'acheter.

_________________
Quand je pense à tous les livres qui me restent à lire, j'ai la certitude d'être encore heureux. J. Renard


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/11/2011 09:44 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23/06/2010 11:10
Message(s) : 2166
Localisation : Yvelines - Région Parisienne
Ce sera ma prochaine lecture et je m'en réjouis d'avance !

_________________
http://lire-lire-lire.over-blog.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/11/2011 15:42 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 28/06/2006 08:07
Message(s) : 908
Bonne lecture Isa, car ce livre a l'air très très tentant


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10/11/2011 09:27 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23/06/2010 11:10
Message(s) : 2166
Localisation : Yvelines - Région Parisienne
J'ai lu 120 pages et il est génial !

_________________
http://lire-lire-lire.over-blog.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 08/01/2012 08:00 
Hors-ligne
Lecteur

Inscription : 28/04/2010 07:37
Message(s) : 2
eh bien moi , je n'ai pas pu aller dormir avant d'avoir fini !
ce matin j'ai de petits yeux et un sentiment de manque que j'ai toujours lorsque je fini un livre passionnant et avant d'en trouver un autre de la même veine
par contre j'avoue avoir perçu qq longueurs mais le rythme est rapide
bonne lecture à vous


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/01/2012 08:11 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 23/06/2010 11:10
Message(s) : 2166
Localisation : Yvelines - Région Parisienne
Une vraie claque ce livre !!!

Dès le départ, presque depuis la 1ère page on est dedans, on est avec Christine, une femme comme vous et moi, qui se retrouve amnésique, une forme rare d'amnésie, d'un jour sur l'autre elle ne se souvient de rien.... On vit avec elle de durs moments de confusion, d'interrogation...

Son journal l'aide cependant à s'interroger sur sa vie, sur qui elle est, ce qu'elle a fait, ce qu'elle a vécu et c'est très très très prenant... Il est pratiquement impossible de lâcher le livre (sauf pour des considérations pratiques comme aller dormir !).

L'auteur nous tient en haleine à toutes les pages, sans exception... Une descente aux enfers mêlée de lueurs d'espoirs...

Ce qui est étonnant quand même dans ce livre c'est que forcément une personne qui écrit dans un journal, une personne qui ne se souvient pas de quoique ce soit d'un jour sur l'autre ça amène une certaine redondance dans les chapitres et bien ça ne fait rien, ça ne gêne en rien, ce n'est pas pesant c'est au contraire toujours prenant...

Cette femme qui ne connait pas son passé, ni même son présent, s'accroche désespérément, elle est tenace malgré sa fragilité... On se pose beaucoup de questions en essayant de démêler le faux du vrai, on croit avoir compris et puis non, on recommence et ainsi de suite jusqu'à la fin que j'ai beaucoup aimée !

Vous l'aurez compris c'est vraiment un livre à lire absolument !

_________________
http://lire-lire-lire.over-blog.com


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/01/2012 16:13 
Hors-ligne
Libraire
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 05/04/2007 19:16
Message(s) : 6456
Localisation : 42
ça risque d'être l'un de mes nombreux achats au QDP alors. : sifflote :

_________________
"Tant que tu ne peux pardonner à autrui d'être différent de toi, tu es encore bien loin du chemin de la sagesse."
(Proverbe chinois)

http://lepetitmondedauryn.over-blog.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 10/03/2012 07:21 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 22/11/2009 08:08
Message(s) : 1120
Localisation : Somewhere over the Rainbow
Ce livre est une véritable tuerie et mérite amplement le titre de « page turner impossible à lâcher »

Je me dis souvent que je serais très malheureuse si je devais être privée d’un de mes sens, notamment de la vue car … je ne pourrais plus lire. Mais je trouve que l’histoire de Christine est encore horriblement plus monstrueuse car être privée de ses souvenirs et être incapable d’en fabriquer de nouveaux, c’est être déposséder de sa vie, tout simplement. Nos expériences, nos souvenirs (bons ou mauvais) sont le ciment de nos vies, non ?

J’ai beaucoup aimé le personnage de Christine car, là où moi j’aurais baissé les bras (à quoi bon, puisque demain j’aurais tout oublié), elle va faire preuve de pugnacité et chercher, grâce à son journal, à reconstituer son passé, à retrouver des bribes de son histoire. Et tout comme Christine, qui, dès qu’elle le peut, va écrire dans son journal, moi, dès que je le pouvais, je me plongeais dans ce livre pour voir où elle en était de sa quête, les progrès qu’elle avait faits. Tout comme elle, j’étais parfois tantôt découragée, tantôt excitée, tantôt effrayée de ce que je découvrais (ou plutôt elle). Je n’ai eu aucun mal à ressentir de l’empathie pour elle.
C’est fascinant le thème de la mémoire et de la perte d’identité. Au fil des pages, je devenais un peu parano, doutant de tout et de tous (même de Christine). J’ai échafaudé mille théories, touchant parfois du doigt un début de solution, et d’autres fois à mille lieues de ce que l’auteur m’avait réservé.

Vraiment, pour un premier livre :allah:

_________________
Je me disais que, tant qu'il y aurait des livres, le bonheur m'était garanti - Simone de Beauvoir (Mémoires d'une jeune fille rangée)


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 01/05/2012 11:11 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08/05/2011 07:47
Message(s) : 938
Localisation : Entre Saint-Etienne et Lyon
Lorsque Christine se réveille, elle est complètement amnésique. Elle ne reconnait rien autour d'elle, ne connait rien de sa vie. Ce jusqu'à ce qu'un médecin l'appelle et lui demande d'aller lire un journal qu'elle écrit depuis quelques temps. Christine découvre alors que chaque matin elle se réveille dans un flou total, aux côtés d'un mari qu'elle ne reconnait, dans une vie qu'elle ne peut considérer comme la sienne. En lisant son journal, Christine va alors découvrir sa vie jusqu'à la découverte de la vérité.

En commençant ce roman, j'avais confiance. Je savais que je ne serais pas déçue. Et j'avais raison. Dès les premières pages, je me suis prise d'affection pour Christine. Doutant en même temps qu'elle, ressentant les mêmes choses qu'elle. Au fil des pages, on doute, on s'interroge, on échaffaude des théories. Mais finalement, rien ne nous prépare à la fin que nous réserve l'auteur. Au fil des pages, on se plonge dans le journal de cette femme avec l'impression de voyeurisme mais en même temps, l'impossibilité de s'en détâcher.

C'est dans un style à la fois très agréable et très prenant que l'auteur nous plonge dans le monde de la mémoire. Dès le début, le suspens est au rendez-vous. Le lecteur est mit à contribution pour essayer de déméler le vrai du faux en n'en sachant pas plus que l'héroïne, à chaque page on doute de tout et de tous en étant aussi perdus que Christine peut l'être dans sa quête de la vérité sur elle-même.

Vous l'aurez compris, je conseille vivement ce nouveau thriller qui nous emmène dans un monde étrange et difficile d'accès : la mémoire. De plus, l'auteur est sans doute quelqu'un dont l'oeuvre sera à suivre de près.

_________________
http://pampoune-lectures.over-blog.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 16/09/2012 17:27 
En ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09/11/2007 09:00
Message(s) : 9028
Localisation : Normandie
J'ai eu beaucoup de peine d'emblée pour le personnage de Christine. Tous les matins, elle oublie qui elle est, quelle est sa vie, qui est l'homme couché à côté d'elle dans son lit. Tous les matins, Ben son mari lui explique qu'elle a eu un accident qui la rend amnésique et toute les nuits ses souvenirs s'effacent. Tel un jour sans fin, la vie de Christine est un éternel recommencement. En cachette de son mari, elle voit un médecin qui lui demande de tenir un journal. Ainsi, tous les jours elle pourra lire et se souvenir, peut être. Au fil des jours, elle relève certaines incohérences entre son journal et ce que lui raconte son entourage.

Elle en vient à douter de son mari, faut-il vraiment lui faire confiance ? A l'instar de son personnage principal, le lecteur doute : est-ce que tout cela est le fruit de l'imagination de Christine ? Ou bien est-elle réellement manipuler ? Et si oui par qui ?

Il est vrai que le début du roman semble un peu répétitif : Christine dort et au réveil elle ne se souvient plus de rien. Mais peu à peu la lumière arrive à percer le brouillard qui entoure sa vie jusqu'au coup de théâtre final.

Pour un premier roman, je l'ai trouvé très bien construit et je me doutais qu'il se passait quelque chose d'anormal mais je n'arrivais pas à mettre le doigt dessus pourtant tous les indices étaient sous mon nez.

J'ai pris la vérité de plein fouet comme Christine.

J'ai beaucoup aimé ce livre et je lirais le prochain roman de l'auteur qui ne peut que se bonifier avec le temps.

Donc si vous le lisez, faites attention à vous avant d'aller dormir........

_________________
"on est tous l'étranger de quelqu'un" Marc Lévy
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 21 message(s) ]  Aller vers la page 1, 2  Suivant

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB