Nous sommes actuellement le 23/06/2017 19:57

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 
Auteur Message
 Sujet du message : Paris la Nuit de Jérémie Guez
Message Publié : 04/04/2011 10:06 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 06:35
Message(s) : 7225
Localisation : Lille
Paris la Nuit de Jérémie Guez
Image :arrow:Lire la chronique sur plume-libre.com

Citer :
« − Je veux qu’on braque les types du bar. Je suis sûr que c’est un coup facile à organiser et qu’on peut récolter un maximum d’oseille sans prendre trop de risques.Ces types, ils ne vont pas porter plainte, tu comprends, et puis cet argent c’est pas grand chose pour eux. Il suffira de partir quelques semaines et puis tout va se tasser et on reviendra comme si de rien n’était

– Je sais déjà tout ça, Abe... je ne sais juste pas si on doit le faire.

– T’es con ou quoi, cet argent nous tend les bras... fais ce que tu veux, moi je vais en parler aux autres.

– Je ne te parle pas d’argent là, je veux juste savoir si tu es vraiment prêt à rentrer dans un bar cagoulé avec une arme à la main. Tu te souviens de mon frère, du bonhomme que c’était, je l’ai vu vomir avant de monter ses coups.

– Bien sûr que j’ai peur...

– Ce n’est pas seulement une question de peur... si on réussit à obtenir de l’argent avec des armes, nos vies vont changer.

– Mais non, il n’y aura pas de changements, on ne sera même pas recherchés par la police.

On entre et on sort, ça ne va pas plus loin que ça.

– Abraham, tu ne le sais pas encore, mais si tu sors d’ici indemne, tu banderas tellement que tu recommenceras. »

Abraham est un petit dealer du quartier de la Goutte d’Or. Son quotidien : embrouilles, défonce et nuits blanches. Un jour, il décide de tenter un gros coup avec sa bande de potes en braquant une salle de jeux illégale.

Paris la nuit est le premier roman de Jérémie Guez et le premier opus de sa trilogie parisienne.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 04/04/2011 10:10 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 06:35
Message(s) : 7225
Localisation : Lille
Il me semble qu'il n'y avait pas de sujet ouvert sur cet excellent roman noir alors qu'il y a une chronique élogieuse de Lynch' sur le site.
C'est sur ses conseils que j'ai découvert ce roman et je dois dire que c'est un véritable choc.
Car ce roman noir est un petit bijou. L'auteur décrit paris la nuit comme jamais et comment un destin peut basculer
Ce roman m'a fait penser par certains cotés au film la haine.
C'est noir mais que du bonheur, Jérémis Guez et sa trilogie son à suivre sérieusement


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 24/04/2011 17:57 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 06:35
Message(s) : 7225
Localisation : Lille
Citer :
Paris la nuit - On en parle dans les médias

Paris la Nuit est un petit roman par le format, mais c'est vraiment un grand roman par l'écriture. Avec des dialogues à la Audiard, des discours qui nous prennent et qui sont percutants. Précipitez-vous !

Jean-Charles Baudet-Plazolles de La Librairie Les Mille et Une Pages à Paris, Les Coups de coeur des libraires sur LCI

Il n'y a pas de fioritures dans ce roman et l'écriture colle à la peau de ses personnages, secs et nerveux. Si l'éclairage est cru il n'en propose pas moins un regard nuancé quant à l'errance urbaine de ces pantins désarticulés.

Joël Gastellier de la librairie L'Etoile polar à Nantes, Le Choix des libraires

Ni complaisance ni glorification du gangster avec Jérémie Guez, mais quelque chose qui touche à l'équilibre entre la détresse et la façon de l'exprimer. Voici du roman noir par une génération en première ligne de ce que notre société fait subir à sa jeunesse.

Caroline de Benedetti, L'Indic

Un roman écrit à la première personne, un style qui s’apparente à un Goodis ou un Melville de la meilleure facture.

Yves Gitton, Xroads

Inutile de se jeter sur des romans anglo-saxons voire scandinaves, le style énergique et frais de Jérémie Guez fait de ce volume une découverte sympathique dans le milieu décidément très vivace du polar français.

Guillaume Dumazer, C le mag

Un récit à la première personne qui a su trouver la bonne distance pour raconter son histoire poisseuse dans la longue tradition du polar tragique goodisien ou de la veine française des petits gangsters englués dans le quotidien.

Laurent Greusard, K-Libre

Jérémie Guez est véritablement un alchimiste des mots. Il décrit avec une maîtrise déconcertante la déchéance d’un homme qui se consume de l’intérieur. Un premier roman accompli, riche de promesses pour ce jeune auteur d'à peine 23 ans.

Bruno Le Provost, Passion polar

Ne ratez pas ce roman sous peine de passer à côté d'un auteur qui pourrait bien devenir très bientôt incontournable .

Pierre Faverolle, Black Novel

Dénué de jugement moral comme de théories victimisantes - peu importe que les dés soient pipés ou non, de toute façon ils étaient jetés depuis longtemps -, Paris la nuit fait la chronique d'une dégringolade inexorable, en une centaine de pages affinées avec le savoir-faire d'un auteur confirmé.

Yann Le Tumelin, Moisson noire

Précision, concision et fulgurance sont donc au rendez-vous parisien auquel nous convie Jérémie Guez. Une promenade violente certes mais qui, débarrassée de tout moralisme, nous laisse augurer du meilleur pour un auteur de 23 ans. Seulement…

Cynic, Noirs desseins

Ce livre, court, bien écrit, est remarquable.

Hervé Sard, Polar mania

Jérémie Guez possède une très belle plume avec des descriptions absolument magnifiques de Paris, très éloignées du Paris de carte postale.

Lynchmaniac, Plume libre
:cool:

Lire Paris la nuit, c’est embarquer sur un bateau ivre dont les passagers savent pertinemment que le gouvernail est cassé et la coque percée et pourtant, ils voguent vaille que vaille.

Cali Rise, Impudique magazine

Un roman d'une grande intensité, tirant sa force d'une écriture puissante. Un vrai coup de coeur.

From the Avenue

Alerte et pour le moins vivant, ce court roman dégage de l’énergie et promet un auteur à suivre et à soutenir dans sa démarche littéraire. 108 pages, d’un format court et haletant qui peut se lire d’une traite sans qu’un traitre mot en sus vous gerbe à la face.

La Singette, Le Post

Une vraie réussite pour un premier roman.

Blondin, Diaspora Galactique



Pour rappel ce roman est pré-sélectionné dans la Catégorie Nouvelle Plume du Polar/Thriller Francophone des Prix Plume Libre


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 06/03/2012 13:36 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 06:35
Message(s) : 7225
Localisation : Lille
La couv' du poche qui sort cette semaine Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/04/2012 06:55 
Hors-ligne
Lecteur gourmand
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 08/05/2011 07:47
Message(s) : 938
Localisation : Entre Saint-Etienne et Lyon
Après avoir lu le livre avec intérêt, je rends ma copie :mrgreen: :

Abraham est un délinquant dans les règles de l'art : drogue consommée, drogue revendue, bagarres dans les bars... et attérissages plus ou moins réguliers au poste de police. Une vie de routine qu'il sait mauvaise mais qui semble lui convenir. Un jour, avec des copains, il décide de braquer une salle de jeux. Plus rien ne sera comme avant.

Seulement 108 pages dans ce roman mais 108 pages d'une force considérable. Pas une ligne sans éprouver des frissons ou sans s'interroger sur la vie de ce jeune homme.
Pour la première fois, l'auteur se place du côté du délinquant et non du côté de la police ou de la victime. Au départ gênée par cet angle et par la vulgarité extrème des personnages, je me suis ensuite laissée embarquée sans mal dans cette histoire un peu folle. J'ai adoré détester Abraham et parfois, pourtant, je n'ai pu m'empêcher d'éprouver de la pitié pour lui.

Dans ce premier roman, l'auteur nous entraine dans une facette de Paris que l'on imagine fort bien mais que, finalement, nous connaissons mal. Au-delà de la Tour Eiffel, de Notre-Dame et de la Sorbonne, il existe à Paris un monde plus sombre : celui de la drogue et du mal.

Un roman court mais non négligeable qui dans son genre nous fait éprouver mille sensations. A découvrir !
Un grand merci à Plume libre pour m'avoir fait connaître cet auteur.

_________________
http://pampoune-lectures.over-blog.com/


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/04/2012 08:55 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 03/07/2006 06:35
Message(s) : 7225
Localisation : Lille
Content que tu es apprécié ce roman Ségolène c'était l'un des coups de cœur de l'année passée de plume libre


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02/05/2012 15:24 
Hors-ligne
Lecteur gourmand

Inscription : 18/03/2008 11:58
Message(s) : 530
Localisation : Normandie
Je l'ai acheté à Mauves en Noir, où l'auteur (adorable !) était présent. J'ai hâte de pouvoir le lire. :cool:

_________________
Polars Pourpres, base de données sur le polar et ses auteurs


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 02/05/2012 18:17 
Hors-ligne
Lecteur curieux

Inscription : 09/02/2010 11:18
Message(s) : 385
Localisation : Castres-Gironde (33)
Un roman noir comme je les aime !
Vraiment très bon mais malheureusement trop court.
J'ai adoré les personnages et l'atmosphère glauque.
Vivement que je lise son second roman.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 09/05/2012 14:52 
Hors-ligne
Lecteur gourmand

Inscription : 18/03/2008 11:58
Message(s) : 530
Localisation : Normandie
Effectivement, un excellent roman noir, court mais efficace, avec un personnage principal doté d'une réelle authenticité, des scènes bien campées et un ensemble très visuel.
Du coup je regrette de ne pas avoir acheté son second roman à Mauves.

_________________
Polars Pourpres, base de données sur le polar et ses auteurs


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28/03/2013 09:16 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 12511
Localisation : Rueil Malmaison
Ce n'est pas vraiment le genre de roman qui m'attire de prime abord, oui mais voilà c'était sans compter l'excellente chronique de Lynch' et l'avis de Stfoch et des autres plumistes qui m'ont donné envie de m'y intéresser.
D'autant plus que Jérémie Guez était au salon de Saint-Maur-en-poche l'année dernière et qu'il est super sympa et que Stfoch m'en a de nouveau fait l'article à cette occasion.
Bref, vous l'aurez compris ma curiosité a été piquée...

Mais venons-en au roman.
Premier constat, il est vraiment court, 126 pages en format poche avec une police de caractère assez grosse.. J'aime pas les romans si courts...
Deuxième constat, waouh, sacrée puissance d'écriture. En quelques lignes, l'auteur nous installe dans son histoire et on se prend une grande claque tellement les états d'âme d'Abraham nous sautent à la figure.
Un univers très noir avec un personnage principal borderline, une petite frappe qui passe son temps à glander jusqu'au jour où avec sa bande de potes, il bascule dans la cour des grands pourrait-on dire...
Je ne suis pas super fan de ce genre d'histoires mais franchement il faut découvrir cet auteur pour son style intense et puissant qui ne laisse pas indifférent.

Petit extrait :
"M'attardant au bas des immeubles, je regarde les gamins jouer au foot dans la rue, les mères qui crient par les fenêtres, les galériens de tous âges qui squattent le bitume. Je suis né ici, toute ma vie se limite à cet endroit. Longtemps, j'ai cru que l'existence c'était ça, ce bordel incessant. Ce n'est qu'en vieillissant que je me suis rendu compte que le bruit n'est inhérent qu'à la pauvreté. Cette fureur qui s'autoalimente est créée par le manque d'éducation, la violence et l'absence totale d'intimité. Là d'où je viens, on vit tous dans une même pièce, dans des appartements séparés par des cloisons épaisses comme du papier à cigarette. Dans ma rue, le repos est interdit, et on grandit tous de la même façon."


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 28/03/2013 11:29 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09/11/2007 09:00
Message(s) : 8174
Localisation : Normandie
J'ai lu le deuxième roman de l'auteur qui est à lire également : "balancé dans les cordes".

Concernant celui-ci je pense le lire dans le train samedi.

_________________
"on est tous l'étranger de quelqu'un" Marc Lévy
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Message Publié : 04/04/2013 05:36 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 09/11/2007 09:00
Message(s) : 8174
Localisation : Normandie
Abraham, dit Abe, est un petit truand qui s’assume totalement : il vit de petits trafics de drogue et s’en trouve très bien ainsi. Pourquoi rentrer dans le droit chemin ?

Et puis un jour, il décide de se faire de l’argent facile : braquer une salle de jeu clandestine. L’argent étant là illégalement, personne ne préviendra la police s’il est volé, un coup sans risque donc.

Seulement voilà, Abe et sa bande s’attaquent à du lourd. Le gros coup tant espéré ne va rien changé voire leur attirer plus d’ennuis.

Je n’ai eu aucune empathie à son égard, c’est une petite ordure point barre. Alors oui on pourrait dire « oui mais le pauvre regardez où il vit, le chomage, la crise, gna gna gna » oui bon d’accord mais ça n’explique pas tout. Heureusement que tous ceux qui sont au chomage ne s’adonne pas à ce genre de sport sinon je peux vous dire que les rues ne seraient pas tranquilles du tout, banlieue ou pas.

C’est un roman très court, 125 pages, mais il n’en faut pas plus. L’auteur nous montre la violence en peu de mots, des sentiments et des actes en quelques traits mais qui marquent les esprits.

_________________
"on est tous l'étranger de quelqu'un" Marc Lévy
Image


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 12 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 3 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB