Nous sommes actuellement le 25/05/2020 04:45

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 
Auteur Message
Message Publié : 11/05/2011 14:47 
Hors-ligne
Lecteur curieux

Inscription : 20/11/2008 19:15
Message(s) : 395
Image Image Image


Christophe Bec, le dessinateur du cultissime Sanctuaire est également scénariste à ses heures perdues (et beaucoup d'heures apparemment vu le nombre de séries qu'il a lancé -Sarah, Zéro absolu, Prométhée, j'en passe et des meilleurs!). On le retrouve ici avec un vrai petit chef d'oeuvre, le genre de BD qui me fait dire "mazette, ça vaut un roman!".
Pandémonium est l'histoire monstrueuse (et vrai semble t'-il!) de Waverly Hills, un sanatorium réputé de Louisville fondé à la fin des années 20, pour lutter contre un des fléaux de l'époque: la tuberculose.
On commence la trilogie à notre époque avec des employés du bâtiment qui ont pour mission de détruire ce lieu emprunt de douleurs pour le compte d'un certain Alberhasky, dont on n'entendra plus parler ensuite (mais est-ce si certain, voir plus loin!). Puis Bec nous transporte en 1951, là où l'histoire prendra vraiment son essor. Une mère Doris Greathouse accompagne sa fille atteint de TB à Waverly pour la faire soigner. Elle-même l'avait attrapé dans les années 30 et s'en était sortie. N'ayant pas d'argent, elle arrive à se faire embaucher comme garde-malade en échange de traitement pour sa fille Cora. Celle-ci ne tarde pas à voir et à entendre des personnes qui n'existent pas comme un de ses compagnons d'infortune un dénommé Albert (comme Alberthasky, on y revient!)
Doris de son côté est témoin de pratiques plutôt singulière: un chirurgien qui abuse de son pouvoir pour avoir des relations sexuelles, un autre pour qui la trépanation est le seul remède à la tuberculose. Elle découvrira également que la majorité des médicaments délivrés ne sont pas des antibiotiques! Cela sent la magouille à plein nez, magouille qu'essaiera de démontrer de son côté un journaliste infiltré. Mais chez Bec, pas de happy end...et préparez-vous aux pires horreurs, le T3 étant à ce propos un des sommets des pires scènes vues en BD.
Cependant, je dois rassurer ceux qui n'aiment pas le fantastique, il n'y a rien dans cette histoire qui ne nous amène autre part que vers la banalité des monstruosités dont sont capables les êtres humains...et c'est bien là le pire!!
Servi par un dessin très réussi de Stéfano Raffaele (voir les superbes planches de paysages), cette BD est déjà pour moi un classique, au même titre que "Le pouvoir des Innocents", "Névé", "Dixie road" et j'en oublie!

PANDEMONIUM ed Soleil


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 1 message ] 

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 0 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB