Nous sommes actuellement le 14/12/2019 05:18

Le fuseau horaire est UTC-1 heure




Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ] 
Auteur Message
Message Publié : 30/01/2012 09:09 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13700
Image :arrow: Lire la chronique sur Plume Libre

Citer :
Après le choc d'Il faut qu'on parle de Kevin, la nouvelle bombe de Lionel Shriver. Toute sa rage, son audace et son humour au vitriol pour une radioscopie féroce et incisive du couple, de la famille, de la maladie et du rôle de l'argent dans notre vie. Un brûlot dévastateur.

Parfois, le soir, dans les embouteillages, Shep Knacker laisse son esprit divaguer : fuir les humiliations au travail, échapper aux jérémiades de son artiste de soeur, aux caprices des enfants, aux discours stériles de son meilleur ami. Quitter tout ça, partir sur cette île au large de Zanzibar, dormir, pêcher son poisson, lire, réfléchir... Vivre, tout simplement.
Un fantasme qu'il touche du doigt le jour ou il vend sa société et touche un petit pactole.
Sa décision est prise.
C'est alors que Glynis, son épouse, va briser net ce doux rêve : elle est atteinte d'une maladie rare, à un stade déjà avancé, et doit commencer au plus vite un traitement expérimental coûteux.

Comment faire face à ce qui nous fait peur ? Comment affronter ce que l'on passe notre existence à fuir ? Combien vaut une vie ?


Dernière édition par Montse le 03/02/2012 09:32, édité 2 fois.

Haut
 Profil  
Répondre en citant  
 Sujet du message :
Message Publié : 30/01/2012 09:20 
Hors-ligne
Modérateur
Avatar de l’utilisateur

Inscription : 25/09/2006 13:16
Message(s) : 13700
J'ai commencé à lire ce roman avec un peu d'appréhension en espérant que le roman ne soit pas trop larmoyant vu le contexte.
Et bien ce fut une vraie et belle surprise, car même si la maladie est au coeur du roman, l'auteur n'a pas cherché la facilité en essayant de nous émouvoir à tout prix, bien au contraire.
Elle (oui, car Lionel est une femme) nous livre une critique acerbe de la société, du pouvoir de l'argent, des relations familiales et du système de santé américain. Comment réagissent notre famille et nos amis face à une grave maladie, en l'occurrence, ici, le cancer (un cancer très rare), véritable fléau.
Le style est riche, sans pour autant être inaccessible, les réflexions pertinentes, quelques longueurs par moments mais qui passent très vite en fin de compte, bref j'ai passé un excellent moment avec ce roman.
La chronique, un peu plus détaillée, ne devrait pas tarder.


Haut
 Profil  
Répondre en citant  
Afficher les messages publiés depuis :  Trier par  
Publier un nouveau sujet Répondre au sujet  [ 2 message(s) ] 

Le fuseau horaire est UTC-1 heure


Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)


Vous ne pouvez pas publier de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas insérer de pièces jointes dans ce forum

Recherche de :
Aller vers :  
cron
Propulsé par phpBB® Forum Software © phpBB Group
Traduction et support en françaisHébergement phpBB